Doumbia Major rattrapé par son passé: Ce qu'il disait de Ouattara

Doumbia Major fait-il preuve de mauvaise foi ?
Par K. Richard Kouassi
Publié le 06 juillet 2020 à 18:00 | mis à jour le 06 juillet 2020 à 18:21

Dès la sortie de l'album de Yodé et Siro, Doumbia Major est monté au créneau pour demander au gouvernement ivoirien de lancer des poursuites judiciaires contre les deux chanteurs pour diffamation, à cause des paroles de leur chanson "On dit quoi ?". Mais le fondateur du Congrès panafricain pour le renouveau (CPR) semble avoir oublié les propos qu'il a tenus envers le président Alassane Ouattara sans qu'il n'ait été inquiété il y a quelques années en arrière.

Doumbia Major fait-il preuve de mauvaise foi ?

Doumbia Major n'a pas perdu de temps pour se dresser contre Yodé et Siro qu'il accuse d'avoir manqué de respect à Alassane Ouattara. Pour lui, la chanson "On dit quoi?", figurant sur l'album "Héritage", colporte "une affirmation mensongère et propagandiste dont l'objectif clair est une incitation à la haine tribale contre le régime qui est au pouvoir, mais indirectement contre un groupe communautaire donné dont les membres sont supposés être les bénéficiaires exclusifs des emplois publics". Le fondateur du Congrès panafricain pour le renouveau est allé plus loin en appelant les autorités ivoiriennes à ouvrir un procès contre les deux chanteurs pour diffamation.

Cependant, il y a deux ans en arrière, Doumbia Major avait publié un texte sur sa page Facebook, dans lequel il traitait Alassane Ouattara d'être possédé par un "esprit de népotisme", "de vol de deniers publics", "d'injustice et d'iniquité", de "protection des partisans voleurs", et même par le diable. "Depuis 2011, l' esprit résiste et refuse de sortir! Peut-être qu'il faudra que Dieu lui-même descende sur terre pour chasser ces esprits maléfiques qui occupent ce corps et font le malheur du peuple ivoirien. Ou peut-être qu'il faudra que le peuple lui-même prenne ses responsabilités pour chasser et l'esprit et le corps qu'il ne veut pas quitter, comme l'a fait le peuple burkinabè qui s'est libéré de l'esprit du mal, de pauvreté et de vol qui régnait sur son pays depuis plus de 27 ans ! ", avait écrit Doumbia Major.


À cette époque, l'ancien membre de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire) n'a été inquiété pour le moindre du monde. Alors pourquoi veut-il que Yodé et Siro se retrouvent devant les tribunaux quand lui a tenu des propos plus graves que les paroles de "On dit quoi ?". Doumbia Major a-t-il le droit de critiquer Alassane Ouattara, mais pas Yodé et Siro? Encore que lui s'est livré à une foire aux injures contre le président de la République. Si quelqu'un devait réclamer un procès contre ces zougloumen, ce ne serait absolument pas Doumbia Major.