Samba David et des mouvements de la société civile préparent des actions

Samba David et des mouvements de la société civile préparent des actions
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 09 juillet 2020 à 09:25 | mis à jour le 09 juillet 2020 à 09:25

Samba David, coordonnateur national de la coalition des indignés de Côte d'Ivoire (CICI), a reçu mardi, une délégation du Réseau ivoirien des femmes engagées pour la démocratie et la solidarité (RIFEDS).

Présidentielle 2020: Ce que préparent Samba David et des organisations de la société civile

Au menu des échanges entre les deux organisations de la société civile, l'union des forces pour mener des actions qui garantiront la crédibilité du scrutin présidentiel d'octobre. Dans cet élan, le premier responsable des indignés a invité ses hôtes à rejoindre le mouvement dénommé « Citoyen, protège ta voix », qui sera lancé dans les prochains jours.

Lequel mouvement, a expliqué M. Samba David, aura pour mission d’empêcher tout candidat défait aux élections de s’autoproclamer président. « Pour ne pas que quelqu’un se proclame président contre ton gré, pour que la volonté de la majorité, soit respectée», a-t-il indiqué.

La délégation du RIFEDS, faut-il le rappeler, était composée de la présidente Michaëlle Badé, de la 1ère vice-présidente Yvette Guéhé et de la vice-présidente chargée du protocole et de la sécurité, Lydie Yohou. Aux côtés de l’activiste de la société civile, elles entendent mener le combat contre l’injustice et pour une démocratie véritable en Côte d’Ivoire.

C’est toutes heureuses qu’elles sont sorties de cette rencontre qui a eu lieu au siège de la coalition des indignés, sis à Yopougon.

«Nous sommes une jeune structure de la société civile. En venant ici, notre objectif était de nous inspirer de l’expérience du camarade Samba David. Et nous n’avons pas eu tort. C’est un véritable enseignement que nous venons de recevoir », a déclaré la présidente.

«Il est temps que la société civile s’unisse et prenne les devants en s’engageant pour la vraie démocratie et pour les droits et libertés », a-t-elle ajouté.


Selon Samba David, on ne crée pas une structure de combat pour la démocratie en vue de réussir dans la vie mais pour réussir une mission. « La génération de Félix Houphouët-Boigny, s’est battue pour une mission et elle l’a réussie avec les indépendances politiques. Celle de Laurent Gbagbo, Simone Gbagbo, Francis Wodié, s’est battue pour une mission. Et elle l’a réussie avec le retour du multipartisme », a-t-il rappelé.

L’unité et l’engagement, c’est justement ce qu’a conseillé le président de la CICI aux femmes du RIFEDS. "Nous sommes des ouvriers du droit, des soldats du peuple, alors ne soyons pas des spectateurs mais des acteurs. Individuellement, on ne pourra rien influencer. Alors mettons-nous ensemble. Il faut une masse pour faire changer les choses. On a besoin d’un peuple déterminé. Et avec les femmes devant, ce changement va vite s’opérer », a insisté Samba David.