Liste électorale: Y a problème! Des indignés réclament un audit

Liste électorale: Samba David dénonce des
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 06 juillet 2020 à 16:34 | mis à jour le 06 juillet 2020 à 16:34

Samba David, président de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire, a relevé de nombreuses irrégularités dans la conduite de l’opération de révision du listing électoral. L’activiste ivoirien a évoqué la question lors d’un point de presse animé, lundi 6 juillet 2020 à Abidjan, soit un jour après la fin de l’opération qui a démarré le 10 juin dernier.

Liste électorale: Samba David dénonce des "fraudes massives" et exige l' audit du fichier

A en croire le premier responsable des indignés de Côte d'Ivoire, l’opération de révision du listing électoral, qui s'est déroulée du 10 juin au 5 juillet 2020, a été «un échec». Samba David fonde son argumentaire sur les nombreux cas de fraude, constatés sur le terrain durant la conduite de l’opération. Premier cas relevé, c’est l’établissement « frauduleux » d’extraits d’actes de naissance pour des non ayants droit, notamment des étrangers, par des élus locaux, proches du parti présidentiel. « Avec ces extraits, ils vont se faire établir un certificat de nationalité puis s’inscrire sur la liste électorale », a révélé Samba David.

Il a également dénoncé l’utilisation des domiciles de certaines pontes du pouvoir RHDP, comme centres d’enrôlement. « On a vu les images du domicile de Mme Goudou Koffi Raymonde à Toumodi et de domiciles privés à Attécoubé, la commune du maire et ministre des sports Danho Paulin. On a aussi rapporté le cas d’un certain Damé Fofana, fonctionnaire à la retraite », a relaté l’activiste ivoirien.

La Coalition des indignés, relève, en plus de la défaillance des tablettes utilisées par les agents enrôleurs, le manque d’imprimés pour l’établissement des certificats de nationalité et le manque de transparence dans le recrutement des agents et l’absence d’un système de contrôle crédible de cette liste électorale.

«Par le passé, c’est l’Institut national des Statistiques (INS) qui procédait au contrôle de la liste électorale. Cette année, le gouvernement l’a exclu du processus. Du début à la fin, la CEI est seule. Or cette CEI est contestée (…) Le RHDP est seul à organiser cet enrôlement. Il n’y aura donc pas de croisement dans le but d’extraire les doublons et les personnes décédées. Le système mis en place ne permet pas de rejeter systématiquement les doublons », a dénoncé le militant de la société civile.


Au regard des faits sus relevés, « il y a fort à parier que plusieurs ayants droit ne figureront pas sur la liste électorale tandis que des non ayants droit y seront ». Pour Samba David, le jeu électoral est déjà « faussé ». C’est pourquoi, il dit solliciter : « l'audit de la liste électorale et l’organisation d’une table ronde de tous les acteurs en vue de définir un mode opératoire consensuel garantissant la transparence des opérations électorales ».






Articles les plus lus