FPI: Assoa Adou et consorts ont-ils combattu Affi N'guessan pour rien?

FPI: Pascal Affi N’Guessan, un président incompris des Gbagbo ou rien (GOR)?
Par David Yala
Publié le 04 May 2021 à 09:38 | mis à jour le 04 May 2021 à 09:38

Au FPI (Front populaire ivoirien), une tendance se réclamant de Laurent Gbagbo a créé une dissidence contre le président légalement reconnu du parti, Pascal Affi N’Guessan.

FPI: Pascal Affi N’Guessan, un président incompris des Gbagbo ou rien (GOR)?

L’incohérence dans la conduite des Gbagbo ou rien, est toute aussi saisissante que la haine qui les a poussés à détester Pascal Affi n’guessan, premier maire FPI de Bongouanou. En novembre 2020, peu après l’élection présidentielle d’octobre qui a vu la réélection d’Alassane Ouattara, Assoa Adou et Danon Djédjé (proches de l’ancien Président Laurent Gbagbo) avaient été reçus par le Premier Ministre d’alors, feu Hamed Bakayoko, dans le cadre du processus de décrispation de la vie politique en Côte d’Ivoire.

Le vendredi 30 avril 2021, la même délégation du FPI pro-Gbagbo, cette fois plus élargie, conduite par le même Assoa Adou, a été reçue par le Premier ministre Patrick Achi. Officiellement, il s’est agi pour cette délégation d’échanger sur les modalités du retour en Côte d’Ivoire de l’ancien président Laurent Gbagbo, récemment acquitté par la CPI, des faits de crimes de guerre, crimes contre l’humanité commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011.

« Nous venons d’échanger avec le Premier Ministre Patrick Achi sur l’organisation du retour du Président Laurent Gbagbo. Nous avions déjà entamé ces discussions avec le regretté Premier Ministre Hamed Bakayoko. J’ai exprimé, au nom de notre parti et au nom du Président Laurent Gbagbo, notre compassion au Premier Ministre et à tous les membres du gouvernement pour cette disparition. Nous reprenons le travail ce 30 avril pour préparer effectivement l’arrivée du Président Laurent Gbagbo... Le Premier Ministre s’est dit heureux et nous a assurés de son soutien et de celui du Président de la République. Il a souhaité que tout aille vite dans l’organisation de ce retour », a déclaré Assoa Adou.

Après ces deux rencontres de ces émissaires de Gbagbo avec le régime Ouattara, une seule question vient à l’esprit. Pourquoi s’être donné tant de mal à mener une bataille si rude contre Pascal Affi N’guessan qui avait opté pour la discussion avec le gouvernement et finir aujourd’hui par être reçus par le Premier ministre du président Alassane Ouattara? N’est-ce pas ce chemin du dialogue et de la négociation, que Pascal Affi N’Guessan n’a eu de cesse de prôner depuis la chute du pouvoir de Laurent Gbagbo en 2011?

"L'unité du FPI dépendra de Gbagbo"

En optant désormais pour une opposition républicaine, les GOR se rendent enfin compte que rien ne saurait s'obtenir par les discours violents et autres dérapages langagiers. Seule l’opposition dans le respect de l’ordre établi, peut faire avancer les choses. Et cela, Affi N’guessan l’a très tôt compris. Malheureusement, certains de ses camarades du parti lui ont prêté de fausses intentions de rapprochement d’avec le pouvoir Ouattara, au point de créer une scission au FPI. Même combattu au sein du parti, Affi N’guessan n’a jamais arrêté de plaider pour la libération de Laurent Gbagbo ainsi que pour son retour en Côte d’Ivoire de plus en plus imminent.

« Dans quelques jours, le retour de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé ne doit pas être perçu comme la reprise de « la guerre de 30 ans » après une parenthèse douloureuse de 10 ans. Pour nous, au Front Populaire Ivoirien, ces retrouvailles prennent une dimension affective et politique toute singulière. Notre vie avec le président Gbagbo est jalonnée de combats épiques gagnés ensemble, perdus ensemble. Depuis quelques années, c’est l’histoire de divisions stratégiques sur le sens de notre action, c’est celle d’une famille fracturée. Nous ne l’avons pas cherché, nous ne l’avons pas voulu mais nous en avons pris acte. Les dissidents se réclament de lui, c’est en son nom que la scission de notre famille politique a été conduite; récemment, c’est encore en se référant à lui que le FPI a été exclu de l’alliance électorale avec le PDCI-RDA », a relevé le député de Bongouanou à l’occasion de la Fête de la Liberté 2021 non célébrée.

C’est pourquoi, Pascal Affi N'guessan pense que la clarification sur l’enjeu, l’opportunité et la signification politique de l’unité du FPI, doit venir de Laurent Gbagbo lui-même. « Ce projet ne saurait se résumer à reprendre le fil d’une histoire tragiquement interrompue le 11 avril 2011, ni à s’enfermer dans le ressentiment et la soif de revanches. Parce que toute sa vie, il a su affronter et se confronter, je sais que Laurent Gbagbo ne se dérobera pas, qu’il ne s’abritera pas derrière ceux qui, ces dernières années, ont parlé en son nom, peut-être abusivement. Il sera désormais en première ligne. La réussite ou l’échec de l’unité dépend en réalité largement de lui », prévient le ‘’lion du Moronou’’ qui se dit convaincu que l’ancien chef d’Etat saura poser l’acte qui rassemble.

« La visite au FPI le lundi 26 avril 2021 du Ministre Léon Emmanuel MONNET, président du comité d’organisation de son accueil, me conforte dans l’assurance que l’unité du FPI n’est pas impossible. Que les rancœurs, les commérages et autres criailleries se taisent ; que tous se mobilisent pour assurer un accueil digne au président Laurent Gbagbo », exhorte-t-il.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus