Mali: Les autorités de Bamako interdisent la marche de Soumaila Cissé

La marche de Soumaila Cissé empêchée
Par Ange Tiémoko
Publié le 25 août 2018 à 11:13 | mis à jour le 25 août 2018 à 11:30

Le gouverneur du district de Bamako (capitale malienne) a "interdit" la "marche contre la fraude électorale" prévue samedi par l’opposition malienne (Soumaila Cissé, vaincu au second tour des élections présidentielles par IBK), évoquant "l’Etat d’urgence en vigueur" dans le pays, dans une note vendredi soir.

Une marche de protestation refusée à Soumaila Cissé

Dans son premier discours post-électoral, jeudi, à Bamako, le chef de file de l’opposition malienne, Soumaila Cissé a "rejeté catégoriquement" le verdict de l’élection présidentielle, entériné le 20 août par la Cour constitutionnelle du Mali, estimant en être "le légitime vainqueur" et appelé ses partisans à descendre dans les rues samedi.

"Le gouverneur du district de Bamako informe les populations que tous cortèges, manifestations ou rassemblements sur la voie publique et dans les lieux publics, de nature à troubler l'ordre public sont interdits", indique le communiqué, qui explique cette décision par "l'état d'urgence toujours en vigueur" au Mali.

A la tête d’un mouvement de protestation le 18 août dans les rues de Bamako, Soumaila Cissé qui dénonce des fraudes depuis le premier tour de la présidentielle le 29 juillet, a appelé ses partisans à un nouveau rassemblement éclaté, samedi dans la capitale, les villes de l’intérieur et dans la diaspora.

Je souhaite une "marche pacifique, sans violence, afin de restaurer la démocratie" au Mali, a indiqué l’opposant.

Le 20 août, Ibrahim Boubacar Keita (IBK), son principal challenger, officiellement reconduit dans ses fonctions de président de la République pour un nouveau quinquennat, a dans un discours, tendu la main à M. Cissé, expliquant que "l'unité est la grande urgence de ce moment" au Mali, et assuré que "cela n'est pas un slogan de victoire, mais une nécessité pour la stabilité" du pays.

"Je souhaite que l’on prenne la main que j’ai tendue", a insisté jeudi IBK, lors d’un bref voyage en Mauritanie, appelant "Soumaila Cissé à gérer le réel et non des illusions".



Articles les plus lus
01
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Dj Arafat: Le medecin de la clinique explique tout sur sa mort
02
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d' Eloi Sessou : Isabelle Anoh prend une décision