Côte d'Ivoire : FPI, Koné Ladio Issa à Affi N'Guessan "Créons notre parti"

FPI, Koné Ladio Issa à Affi N'Guessan

Pascal Affi N’Guessan et ses proches digèrent mal la rencontre manquée avec Laurent Gbagbo. Koné Ladio Issa, proche du président légal du FPI, lui propose donc de créer son parti, ou au mieux, de changer le nom du parti.

Koné Ladio Issa (pro-Affi) ne veut plus du FPI

La réunification du Front populaire ivoirien (FPI) ne sera assurément pas pour demain, d'autant plus que les frustrations de la rencontre avortée entre Laurent Gbagbo et Pascal Affi N'Guessan sont jusque-là restées au travers de la gorge des proches du dernier cité. De retour à Abidjan, le candidat à la présidentielle de 2015 avait animé une conférence de presse au cours de laquelle il avait littéralement fustigé son "patron" pour "l'humiliation" qu'il lui avait infligée. Cette sortie musclée du Lion du Moronou contre le Woody de Mama avait entrainé la démission de certains proches d'Affi, dont sa Secrétaire Générale Agnès Monnet.

Qu'à cela ne tienne! certains militants du FPI restent cependant fidèle au Député de Bongouanou. Au nombre de ces inconditionnels "Affidés" se trouve Koné Ladio Issa alias Sankara. Cet ancien leader de la FESCI a en effet pris fait et cause pour Affi N'Guessan. Et comme à son habitude, dans un post sur sa page Facebook, il a proposé la rupture totale avec le parti de Gbagbo.

« Prenons nos responsabilités, ils veulent le FPI, donnons-le leur. On formera notre formation politique, elle sera de gauche avec les mêmes valeurs. C'est les Ivoiriens qui jugeront », avait-il préconisé, avant d'opter pour une autre stratégie : « J'ai aussi proposé qu'on change le nom du FPI comme le RPR est devenu UMP et après LR. »

Qu'est-ce qui sous-tend donc en réalité toutes ces propositions ? Ne serait-il pas plus aisé d'oeuvrer à la réunification du parti pour aller à la prochaine bataille électorale en rang serré, plutôt que de disperser les forces ?

À supposer que Pascal Affi N'Guessan créé son parti, ne s'expose-t-il pas à une certaine impopularité comme Mamadou Koulibaly en créant LIDER, Liberté et démocratie pour la république ?

Le changement du nom du FPI ne serait-il pas en réalité une stratégie de création d'un nouveau parti, en faisant croire aux militants qu'il s'agit de la continuité du FPI ?

Dans un cas comme dans l'autre, Affi N'Guessan et les "Gbagbo ou rien" ne sont plus en odeur de sainteté, et Koné Ladio Issa tente, tant bien que mal, de proposer à son leader une porte de sortie pour continuer à survivre politiquement.