Côte d'Ivoire : A un mois de l' expiration des CNI, l' Etat dissout l' ONI

L' ONI est dissout par le gouvernement
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 mai 2019 à 17:50 | mis à jour le 22 mai 2019 à 18:26

L' ONI (Office national d'identification) a été dissout ce mercredi 22 mai 2019. L' information a été livrée en début d'après-midi par Sidi Tiémoko Touré, suite au Conseil des ministres. En remplacement, le porte-parole du gouvernement a annoncé la création de l' Office national de l' état-civil et l' identification (ONECI).

L' ONI cède la place à l'ONECI

Un Conseil des ministres s' est tenu le mercredi 22 mai 2019 sous la présidence d' Alassane Ouattara. Au cours du compte rendu de cette rencontre hebdomadaire, il a été annoncé la dissolution de l' ONI. "Au titre du ministère de l' Intérieur et de la Sécurité, en liaison avec les ministères concernés, le Conseil a adopté deux décrets. Le premier décret porte création, organisation et fonctionnement de l' Office national de l' état civil et l' identification. Le second porte dissolution de l' Office national d'identification", a déclaré Sidi Touré.

Selon le porte-parole du gouvernement, "ces deux décrets interviennent dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale d' identification et de l' immigration. Ils concourent à accélérer le processus d' opérationnalisation du registre national des personnes physiques". La structure remplaçante de l' ONI est "chargée de l' identification et de la production des titres sécurisés". L' ONECI, poursuit le ministre de la Communication et des Médias, qui fonctionnera sous la forme d'une agence d' exécution, répondra "au mieux aux exigences de la politique de modernisation de l' état-civil, de l' identification des nationaux et des étrangers ainsi que du suivi de l' immigration et de l' émigration".


Le débat sur le renouvellement des cartes nationales d' identité (CNI) fait actuellement rage en Côte d'Ivoire. En fait, la majorité des détenteurs de la CNI verront leur document arriver à expiration en juin 2019. Le gouvernement a fixé le coût du renouvellement de cette pièce administrative à 5 000 francs CFA, provoquant la colère et l' indignation d' une frange de la population et de l' opposition ivoirienne.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp