CAN 2019: Ouattara doit-il plaider pour le cas de Gervinho ?

Gervinho ne sera pas à la Can 2019
Par Mael Espoir
Publié le 01 juin 2019 à 08:00 | mis à jour le 01 juin 2019 à 10:17

La non convocation de Yao Kouassi Gervais, dit Gervinho, pour la Can 2019 continue de faire des vagues. Tous les ivoiriens s'en plaignent au regard de l'énorme saison de Gervinho dans le championnat italien. L'intervention du chef de l'Etat, Alassane Ouattara, s'avère donc nécéssaire.

Alassane Ouattara doit-il plaider pour le retour de Gervinho ?

La non sélection de Yao Kouassi Gervais dit Gervinho pour la Coupe d’ Afrique des nations continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive au niveau de l’opinion publique ivoirienne. Il est bien vrai que Kamara Ibrahim dispose dans son effectif d’excellents joueurs, tels que Nicolas Pépé, Maxwel Cornet, Wilfried Zaha ou encore Max Gradel, qui peuvent palier l’absence de Gervinho et même remporter cette Can. Mais les ivoiriens ne sont pas dupes. Il existe bel et bien un problème entre le dribleur ivoirien et les dirigeants de la Fédération ivoirienne de football (FIF) qui ont pris l’habitude de réserver une retraite assez honteuse à nos internationaux. Et c’est bien ce que Yao Kouassi Gervais a reproché à Sidy Diallo, président de la Fif, sur la façon dont l’une des légendes du football ivoirien, Didier Drogba, meilleur buteur de la sélection ivoirienne de toute l'histoire, a mis fin à son aventure avec les Eléphants .

«Le départ de Drogba des Eléphants, n’a pas été à la hauteur des services rendus à la Côte d’Ivoire. Didier Drogba ne devrait pas finir sa carrière de cette façon, on aurait dû lui rendre un hommage, ce n’est pas digne de la Fédération, ni de la Côte d’Ivoire » avait déclaré Gervinho lors d’une émission diffusée sur Canal + en avril 2017. Des propos qui ont été très fatales pour l’attaquant ivoirien puisque dépuis lors, il n’a plus été convoqué en sélection nationale. La non sélection de Gervinho, auteur d’une brillante saison en Italie, est un scandale pour l’histoire du football. Face à cette situation honteuse pour le football ivoirien, l’intervention du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara s’avère primordiale à l’instar de son homologue Ghanéen, Nana Akufo-Addo, qui après l’annonce du retrait d’Asamoah Gyan, pour une affaire de brassard, est intervenu afin que le virevoltant attaquant ghanéen revienne sur sa décision.



Articles les plus lus