Cameroun : La tanière encore secouée par des problèmes de primes

Les Lions habitués aux problèmes de primes
Par Ange Atangana
Publié le 20 juin 2019 à 18:00 | mis à jour le 20 juin 2019 à 18:00

Les Lions indomptables doivent prendre la route pour la CAN 2019 ce jeudi, mais ils exigent des primes de participation de 40 millions de francs chacun pour la CAN. Un montant jugé exhorbiatnt par les autorités camerounais.

Les problèmes de primes resurgissent chez les Lions indomptables à moins de 24 heures de la CAN 2019.

Bis repetita chez les Lions indomptables ! Alors qu’elle doit s’envoler pour l’Egypte ce jeudi, la sélection nationale camerounaise est de nouveau confrontée aux problèmes de primes pour une compétition internationale d’envergure. Les joueurs de Clarence Seedorf réclament une prime de 40 millions chacun pour la CAN 2019 en Egypte où ils défendront leur titre acquis en 2017 au Gabon.

De son côte, les autorités camerounaises jugent le montant réclamé par les Lions, exorbitant. Les dirigeants, eux, proposent un montant de 20 millions pour les 23 Lions de Seedorf. Une somme « dérisoire » pour la bande à Eric-Maxime Choupo Moting. Selon des sources, les Lions menaceraient même de ne pas se rendre en Egypte s’ils ne sont pas payés comme ils le veulent. Une attitude déplorée surtout quand on connaît les différentes crises sécuritaires auxquelles le pays fait face, et surtout à la veille de la journée de deuil national de vendredi.

Ancien capitaine de la sélection, Samuel Eto’o aurait été appelé en médiateur pour régler cette énième question de primes. En 2014 déjà sous la conduite d’Eto’o, les Lions étaient parmi les derniers arrivés au Mondial brésil à cause de ces tractations liées à la rémunération. Un tournoi où ils avaient fait piètre impression en terminant avec zéro point. Cette question financière revient au sein de la tanière quelques jours seulement après les revendications de la sélection féminine de football.

Les Lionnes demandaient 50 millions de francs CFA pour prendre part au Mondial féminin qui se joue actuellement en France. Une entente avait été trouvée pour qu’elles perçoivent d’abord chacune 15 millions de francs CFA. Il faut dire que jusqu’ici les Camerounaises ne sont pas à la hauteur des primes qu’elles exigeaient au départ. Les pouliches d’Alain Djeumfa enregistrent deux revers en autant de sortie et sont condamnées à s’imposer largement ce jeudi contre la Nouvelle-Zélande pour espérer être repêchées parmi les meilleurs troisièmes pour la suite de la compétition.



Articles les plus lus