Commission électorale: L’opposition promet l’enfer au gouvernement

Le MVCI fâché après son rejet du dialogue autour de la Commission électorale‪
Par David Yala
Publié le 04 juillet 2019 à 19:14 | mis à jour le 04 juillet 2019 à 19:14

Le 3 juillet 2019, le Gouvernement ivoirien a adopté en Conseil des Ministres un projet de loi relatif à une nouvelle commission centrale de la Commission électorale indépendante (CEI) de 15 membres dont 1/3 pour l’Etat et le Parti au pouvoir et les 2/3 répartis entre les Organisations de la Société civile et les Partis d’opposition.

Le MVCI fâché après son rejet du dialogue autour de la Commission électorale‪

(…) La proposition du Gouvernement qui sera soumise aux deux chambres du Parlement, de par sa composition, renforce le recul démocratique en Côte d’Ivoire. ‬C’est malheureusement une autre forfaiture dont notre pays aurait pu se passer.‬ En effet, au lieu de se satisfaire d’une recomposition avec à la clef, une distribution de postes entre représentants du pouvoir RHDP et sympathisants en quête de postes pécuniaires, le Gouvernement aurait dû prendre en compte le désir national de doter

la Côte d’Ivoire d’une instance électorale réellement indépendante, afin de mettre fin à toutes formes de suspicions relativement à la volonté du Parti au pouvoir de manœuvrer pour confisquer le pouvoir d’Etat. Le ‪MVCI, qui milite pour une Commission Électorale Indépendante n’entretenant aucun lien hiérarchique avec les Institutions de la République, réitère, inflexible, sa volonté de se battre pour une restructuration profonde de la CEI telle qu’indiquée dans la proposition de l’Opposition. ‬

La nouvelle Commission électorale doit avoir une absolue neutralité

Pour le MVCI il est impératif que la Commission électorale en Côte d’Ivoire ne reçoive aucune instruction dans l’exercice de ses fonctions, ni ne sollicite d'instruction, d'ordre ou d'injonction d'aucune autorité publique, privée ou politique. 
‬
La nouvelle Commission électorale doit avoir une absolue neutralité afin d’assurer l’égalité de traitement de tous les acteurs du processus électoral. ‬

Le MVCI qui a été rejeté du dialogue autour de la Commission électorale, demande à l’opinion nationale et internationale à rester à l’écoute des débats à l’Assemblée nationale où l’Opposition parlementaire devra défendre un projet différent de la trouvaille du Gouvernement. 
‬
En attendant, le MVCI invite le Gouvernement à manifester une réelle volonté politique tendant à doter effectivement la Côte d’Ivoire d’une nouvelle Commission électorale qui tirera sa légitimité d’un nouveau Code électoral conforme à la lettre et à l’esprit de la Constitution de la Troisième République‬.

AGIR POUR LE PEUPLE, NOTRE DEVOIR !

Abidjan, 04 juillet 2019


Pour le MVCI
Vice-président,

Porte-parole



Député à l’Assemblée Nationale


Alain LOBOGNON

NB: Les titre et sous titres sont de la rédactio




Articles les plus lus