Après Twitter, Donald Trump s’offre un bras de fer avec Google

Le président américain craint que l'éditeur du célèbre moteur de recherche ne le marginalise (encore) lors de la présidentielle de 2020.

Donald Trump menace Google.
Par Ange Atangana
Publié le 09 août 2019 à 16:35 | mis à jour le 09 août 2019 à 16:35

A la veille de la présidentielle de 2020, le président américain Donald Trump n’apprécie les pratiques de Google. Il accuse le géant des technologies de vouloir le défavoriser lors du prochain scrutin.

Donald Trump s’en prend à Google.

A un an de la présidentielle aux Etats-Unis, les plaintes du président américain à l’encontre des géants du web se multiplient. Cette fois, Donald Trump a exprimé son courroux vis-à-vis de Google.

Le locataire de la Maison Blanche s’estime lésé par Google. Sur Twitter, il reproche au géant de Mountain View de l’avoir défavorisé au détriment de sa concurrente Hillary Clinton lors de la dernière présidentielle en 2016. Selon lui, des articles négatifs sur la candidate démocrate ont été supprimés durant la campagne sur le célèbre moteur de recherche du groupe.

Durant cette campagne, Donald Trump juge que Google a mis en valeur des articles négatifs sur sa personne. S’appuyant sur des propos de Kevin Cernekee, ancien employé de la firme, l’élu républicain assure que Google est entrain de tout mettre en œuvre pour qu’il perdre la présidentielle de 2020. Il d'ailleurs prévenu qu'il va désormais surveiller la firme « de très près ».

L’entreprise incriminée a réagi aux attaques de Donald Trump. « Nous mettons tout en œuvre pour construire nos produits et appliquer nos politiques sans tenir compte des tendances. Toute distorsion des résultats à des fins politiques nuirait à notre activité et irait à l'encontre de notre mission consistant à fournir un contenu utile à tous nos utilisateurs », se défend Google dans un communiqué.