Côte d'Ivoire : 2020, la bataille s'intensifie entre Gon Coulibaly et Soro

Amadou Gon Coulibaly et Guillaume Soro, la bataille de 2020

Amadou Gon Coulibaly et Guillaume Soro, la bataille fait rage
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 13 août 2019 à 09:30 | mis à jour le 13 août 2019 à 09:45

Amadou Gon Coulibaly et Guillaume Soro sont engagés dans une farouche lutte de positionnement pour 2020. L'ancien et le nouveau Premiers ministres s'adonnent donc à des batailles rangées en se donnant des répliques à chaque intervention de l'un ou de l'autre.

Amadou Gon Coulibaly et Guillaume Soro, la bataille de 2020

Amadou Gon Coulibaly et Guillaume Soro sont tous deux pressentis à la succession du Président Alassane Ouattara à la Magistrature suprême. Les deux cadres du Nord ivoirien s'adonnent, pour ce faire, à une bataille épique qui est visiblement loin de son épilogue. Celle du week-end dernier s'est voulue particulièrement ouverte et directe au point où le chef du gouvernement et l'ancien Président de l'Assemblée nationale se projettent d'ores et déjà à la présidentielle de 2020.

Lors d'une rencontre avec les populations du Bélier, le PM Gon Coulibaly a été formel à propos de l'élection présidentielle de 2020 : "Nous allons gagner encore avec Alassane Ouattara." Le chef du gouvernement, maître d'œuvre du programme du président Ouattara, en veut pour preuve le bilan et les nombreuses réalisations qui militent en faveur du Président Ouattara.

Guillaume Soro, l'ancien Président de l'Assemblée nationale qui a refusé d'adhérer au RHDP unifié, ne l'entend pas de cette oreille. Pour le Député de Ferkessédougou, le bilan économique de Ouattara est un véritable échec. Lors de sa Crush party du samedi dernier à Paris, l'ancien chef des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) a tourné en dérision l'achat des armes auquel le régime Ouattara s'est adonné depuis la levée de l'embargo.

Répondant à Amadou Gon Coulibaly quant à l'issue de la Présidentielle 2020, Soro Kigbafori Guillaume a lancé cette cinglante réplique : "Pour gagner en 2020, on n'a pas besoin d'incantations."


C'est dire combien les alliés d'hier se regardent désormais en chiens de faïence, et la bataille de 2020 s'annonce sans merci entre les acteurs politiques ivoiriens.