Grande saignée chez Affi N’guessan, tous se ruent vers Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo gagne une grosse bataille face à Affi N'guessan
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 12 septembre 2019 à 08:33 | mis à jour le 12 septembre 2019 à 08:33

C'est un véritable coup dur porté par l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à Pascal Affi N’guessan et le FPI qu’il dirige. Des cadres et non des moindres, initialement membres de la faction FPI pro-Affi, ont officiellement fait allégeance au camp de l’ancien président ivoirien.

Plusieurs proches d'Affi N'guessan dont Agnès Monnet et Amani Michel rejoignent officiellement le camp Laurent Gbagbo

La branche du Front populaire ivoirien, dirigée par l’ancien premier ministre Affi N’guessan est en passe de se vider de ses substances, comme l’avait prédit Dr Assoa Adou, secrétaire général de la tendance dirigée par Laurent Gbagbo. Agnès Monnet, ex-secrétaire générale du FPI d’Affi et l’ancien ministre Amani N’guessan, ont imploré, mardi 10 septembre 2019, le pardon de leurs camarades du secrétariat général du parti resté fidèle à Laurent Gbagbo. Au nom de la délégation, Agnès Monnet a indiqué en toute « humilité », regretter les désagréments que leurs postures d’antan ont pu avoir sur l’ensemble du parti et des premiers responsables.

«Nous nous inclinons devant les peines endurées. Nous comprenons et comprendrons dans toute la mesure de notre intelligence humaine, les éventuels ressentiments en notre endroit », a-t-elle dit au nom de ses camarades. Implorant la deuxième vice-présidente du parti, l’ex première dame Simone Gbagbo et l’ensemble du secrétariat général dirigé par Assoa Adou à accepter leur pardon, l’ancienne secrétaire générale du parti dirigé par Affi N’guessan a plaidé auprès de ses camarades de lutte, leur réintégration aux différentes tâches de mobilisation sur le terrain.

«Nous nous mettons à la disposition des instances du parti afin de poursuivre sous le leadership incontesté du Président Laurent Gbagbo, la lutte pour la démocratie, le progrès et la souveraineté de la Côte d’Ivoire », a exprimé Agnès Monnet. En réponse à ces "supplications", l’épouse de Laurent Gbagbo n’a pas caché sa joie de voir se repentir ses anciens camarades de leurs fautes. Elle n’a pas manqué de rappeler les décisions du congrès de Mama où avait été prononcé la "radiation" de Pascal Affi N’guessan de toutes les instances du parti à la Rose.

« Les décisions du congrès de MAMA ont radié Pascal Affi N’guessan et les portes restent cependant ouvertes pour les autres », a rappelé Simone Gbagbo avant de poursuivre: « Nous étions en attente de votre réintégration avec une procédure qui est différente de celle qui concernerait Affi N’guessan s’il décidait de revenir un jour», a poursuivi l’ex-Première dame.



Articles les plus lus