L'Afrique du Sud s'excuse auprès du Nigéria, la réaction de Buhari

Buhari réagit aux excuses de l' Afrique du Sud
Par K. Richard Kouassi
Publié le 17 septembre 2019 à 13:50 | mis à jour le 17 septembre 2019 à 13:53

Suite aux violences xénophobes observées en Afrique du Sud, les autorités sud-africaines ont dépêché un émissaire au Nigeria afin de présenter des excuses à Muhammadu Buhari ainsi qu'au peuple nigérian. C'est l'ancien ministre, Jeff Radebe, qui s'est rendu à Lagos où il a échangé le chef d'État nigérian.

Buhari réagit aux excuses de l' Afrique du Sud

Lundi 16 septembre 2019, Cyril Ramaphosa, président de l' Afrique du Sud, a envoyé Jeff Radebe, ancien ministre, auprès de son homologue nigérian, Muhammadu Buhari. L'émissaire du chef d'État sud-africain avait pour mission de présenter les excuses de l' Afrique du Sud au Nigeria dont les ressortissants ont été pris pour cible au cours des attaques menées contre les étrangers. "Ces évènements ne représentent pas les valeurs que nous défendons", a assuré Jeff Redebe, qui a tenu à "présenter ses excuses et exprimer son regret" pour ces actes perpétrés contre des Nigérians vivant en Afrique du Sud.

Muhammadu Buhari s'est réjoui de l'arrivée de Jeff Redebe au Nigeria, avant de le remercier pour "être venu nous expliquer ce qui s'est passé récemment en Afrique du Sud et qui a conduit à la mort et au déplacement d'étrangers". Le président nigérian a confié à son hôte que le Nigeria a consenti de "grands sacrifices pour que l'Afrique du Sud devienne un État libre". Puis l'ancien militaire d'ajouter : "Notre leadership était très engagé dans cette cause. Nous avons fait des sacrifices que les jeunes d'aujourd'hui ne savent peut-être pas."


Quelques jours après l'éclatement des violences xénophobes au pays de Nelson Mandela, le dimanche 1er septembre 2019, Muhammadu Buhari a dépêché un envoyé spécial auprès du président Ramaphosa pour lui faire part de son inquiétude face au danger qui guettait les ressortissants nigérians. Ce sont environ 600 Nigérians qui ont souhaité rentrer à Lagos devant la montée des attaques contre les étrangers. 188 Nigérians ont regagné leur pays la semaine dernière.



Facebook
Twitter
email
tel