«Accuser Soro de terroriste est une tentative d’assassinat» (MVCI)

Sekongo Félicien, président du MVCI
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 octobre 2019 à 21:09 | mis à jour le 14 octobre 2019 à 21:09

Le Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles (MVCI) de Sekongo Felicien, a tenu lundi 14 octobre 2019, à son siège sis à Abidjan Cocody, un point de presse consécutif aux "graves violations" des droits élémentaires de Guillaume Soro, depuis sa rupture de ban avec ses ex-alliés de la mouvance présidentielle. Se référant aux révélations faites par l'ancien chef du Parlement ivoirien, samedi dernier, lors d'une Crush party à Valence en Espagne, le MVCI a invité les chancelleries, en l'occurrence celes d'Espagne et des États-Unis à se dissocier des " mesquineries" du pouvoir Ouattara visant à mettre sous l'éteignoir les opposants.

Les exigences du MVCI aux Ambassadeurs des Etats-Unis et d’Espagne en Côte d’Ivoire

Au cours de la rencontre intitulée « Crush party » avec les Ivoiriens d’Espagne, le samedi 12 Octobre 2019 à Valence, du candidat du MVCI à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, le Président Soro Kigbafori Guillaume, nous avons été surpris d’apprendre de lui-même que :

1. Son visa d’entrée aux États-Unis d’Amérique a été annulé, à la demande des autorités ivoiriennes, qui l’accusent d’être mêlé à des entreprises terroristes.

2. Dans la nuit du 9 au 10 octobre 2019, une escouade d’agents de la police espagnole, a vainement tenté de l’arrêter au Palace hôtel de Barcelone où il avait pris ses quartiers. Ces visiteurs nocturnes affirmant agir sur la base d’instructions émises par le bureau local d’Interpol.

3. Le passeport ordinaire qui doit lui être délivré, parce que Citoyen ivoirien, tarde à lui être délivré depuis le mois d’Août 2019, où il a légalement fait une demande.

Face à ces deux révélations d’une extrême gravité, le MVCI élève une vive protestation et exige du Gouvernement de Côte d’Ivoire et des autorités ivoiriennes en charge des questions sécuritaires, que la lumière soit faite sur cette situation humiliante pour notre pays.

Le MVCI demande aux Ambassadeurs des Etats-Unis et d’Espagne en Côte d’Ivoire, de se dissocier de cette façon honteuse de faire la politique en 2019, et les invite à s’impliquer personnellement, afin de lever le mystère sur ces deux affaires d’une extrême gravité.

Le MVCI, soucieux de la Paix sociale, déplore la tendance continue des autorités ivoiriennes à vouloir assassiner un ancien Premier ministre, ancien Président de l’Assemblée nationale, et actuel Député de la Circonscription de Ferkessédougou. En effet, accuser de terroriste le Président Soro Kigbafori Guillaume dans un pays étranger, n’est ni plus, ni moins qu’une tentative d’assassinat.

Le MVCI exige notamment des Ministères chargé de la Sécurité et des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire de se saisir de ces affaires afin de faire éclater la vérité et éviter à notre pays un scandale de trop.

Par ailleurs, le MVCI exige de l’entreprise ivoirienne chargée de l’édition des passeports ordinaires, de rendre publiques les raisons du refus d’octroyer à un Citoyen ivoirien, un simple document de voyage auquel il a droit.

Le MVCI demande aux Députés du Groupe parlementaire « Rassemblement » dont le Président Soro Kigbafori Guillaume est membre, de se saisir de ces scandales de trop en les portant devant l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Enfin le MVCI assure de son indéfectible soutien, son candidat à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020, et lui demande de poursuivre sans relâche sa marche pour une victoire éclatante au nom des attentes du Peuple de Côte d’Ivoire.


Agir pour le Peuple, Notre Devoir.

Fait à Abidjan le 14 Octobre 2019.

Pour le MVCI

Le Président

SEKONGO K. Félicie



Facebook
Twitter
email
Whatsapp