Tout sur les obsèques du Colonel-major Issiaka Ouattara dit Wattao

Colonel Major Issiaka Ouattara dit Wattao
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 09 janvier 2020 à 11:38 | mis à jour le 09 janvier 2020 à 11:38

On en sait un peu plus sur le calendrier officiel des obsèques du Colonel major, Issiaka Ouattara alias Wattao, décédé dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 janvier 2020, aux États-Unis des suites d'une longue maladie.

Le calendrier des obsèques du Colonel Wattao, connu

Le colonel-major Issiaka Ouattara dit « Wattao » est décédé dimanche soir à New York, aux États-Unis, à la suite d’une maladie qui le rongeait depuis quelques temps, ont confirmé des sources proches de l’état-major des armées de Côte d’Ivoire.

Sa dépouille mortelle est attendue le dimanche 02 février prochain sur le tarmac de l'aéroport Félix Houphouët-Boigny en provenance de New-York. Mercredi 5 février 2020, nous apprend un communiqué officiel, aura lieu la levée du corps à Ivosep Treichville, suivie d'une veillée hommage avant son trasnfert le lendemain à Doropo, son village natal, dans le Nord est de la Côte d'Ivoire où il sera inhumé le vendredi 7 février 2020 dans "l'intimité familiale".

Issiaka Ouattara, comme l'a témoigné Guillaume Soro, a été un des piliers de l'ancienne rébellion des Forces Nouvelles qui a occupé plus de la moitié du territoire ivoirien entre 2010 et 2011. "Soldat intrépide", à en croire les témoignages de ses anciens frères d'armes, le natif de Doropo aura été de son vivant le chef rebelle le plus populaire d'entre les 10 commandants de zones que comptait l'ancienne rébellion ivoirienne.

Commandant de zone de Bouaké, il assumera plus tard l'intérim de Chérif Ousmane à la tête des zones de Vavoua et de Séguela, en plus de seconder dans ses tâches, le général Soumaïla Bakayoko, alors chef d'État-major des FAFN. Avec ses anciens compagnons de la rébellion dont Koné Zakaria, Chérif Ousmane, Losseni Fofana, Morou Ouattara et autres, Wattao a pris une part active dans l'accession au pouvoir du Président Alassane Ouattara qui, au lendemain du second tour de la présidentielle de 2010, se disputait la victoire avec le président sortant Laurent Gbagbo.


Bombardé Lieutenant-colonel puis Colonel-major, Wattao occupera respectivement les postes de Commandant adjoint du CCDO, Commandant adjoint de la Garde républicaine puis Commandant en chef. Lors de la dernière restructuration dans l'armée, le Colonel-Major Wattao avait été nommé Commandant des unités rattachées à l'Etat major des armées.