Grosse pression sur Guillaume Soro: Son extradition exigée

Affaire Guillaume Soro: Un parti des houphouetistes prend position pour Ouattara
Par Mael Espoir
Publié le 16 janvier 2020 à 07:10 | mis à jour le 16 janvier 2020 à 07:10

Le Parti des houphouetistes pour la démocratie et le développement en Côte d'Ivoire (Phdd-ci), a apporté, mercredi, son soutien à Alassane Ouattara relativement à l'affaire qui l'oppose à Guillaume Soro.

Affaire Guillaume Soro: Un parti des houphouetistes prend position pour Ouattara

Par la voix de son président Bertrand Diby Ako, le Parti des houphouetistes pour la démocratie et la développement en Côte d'Ivoire, a apporté son soutien indéfectible au président de la République, Alassane Ouattara, dans l'affaire relative à l'ex président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro, accusé de tentative de déstabilisation de la Côte d'Ivoire.

Dans une déclaration dont copie nous est parvenue, Bertrand Diby Ako a condamné ''avec la plus grande fermeté ces pratiques inacceptables d'un autre âge tendant à freiner la marche glorieuse du pays vers le développement et à perturber la quiétude des politiciens Ivoiriens". Il s'est également insurgé contre les déclarations ''irresponsables d'une certaine classe politique, tendant à minimiser cet acte ignoble en demandant la libération des mis en cause avant la fin de l'enquête en cours''.

''Le Phdd-Ci soutient les autorités judiciaires dans la poursuite des enquêtes afin de faire éclater la vérité sur cette affaire", a-t-il déclaré avant d'encourager les autorités ivoiriennes à mettre tout en oeuvre pour l'extradition de Guillaume Soro en Côte d'Ivoire.


Bertrand Diby Ako a aussi annoncé que son parti entreprendra, dans les prochains jours, une tournée sur l'étendue du territoire national afin d'expliquer aux populations ''les basses manoeuvres de Guillaume Soro contre le président de la République, Alassane Ouattara, et son gouvernement''. Créé par d'anciens cadres du Pdci, le Phdd-ci a décidé d'apporter son soutien aux actions du président Alassane Ouattara.