Guillaume Soro prévient Alassane Ouattara : "C'est terminé ! "

Guillaume Soro déterminé à affronter Ouattara en 2020
Par K. Richard Kouassi
Publié le 31 janvier 2020 à 14:37 | mis à jour le 31 janvier 2020 à 15:20

Dans un entretien accordé à la BBC, Guillaume Soro a lancé une sévère mise en garde contre le président ivoirien, Alassane Ouattara. Le député de Ferké, qui a déjà annoncé sa candidature à la présidentielle du 31 octobre 2020, a confirmé son ambition de briguer la magistrature suprême en Côte d'Ivoire. Mieux, il a fait savoir à son ancien mentor qu'il n'acceptera pas d'être banni de la prochaine course à la présidence de la République.

Guillaume Soro déterminé à affronter Ouattara en 2020

Guillaume Soro avait prévu de rentrer en Côte d'Ivoire le lundi 23 décembre 2019, après un long moment d'absence. Mais l'ancien président de l'Assemblée nationale n'a pu regagner Abidjan et a dû dérouter son avion au Ghana avant de trouver refuge en Espagne. Il faut savoir que l'ex-chef rebelle est poursuivi par le régime d'Alassane Ouattara pour tentative de déstabilisation de la Côte d'Ivoire, blanchiment d'argent et détournement de deniers publics.

Un mandat d'arrêt international a même été lancé contre lui par les autorités ivoiriennes. Mardi 28 janvier 2020, le patron des soroistes, en exil forcé en France, a échangé avec la presse. Guillaume Soro a profité pour dévoiler le deal passé entre lui et Alassane Ouattara.

"M. Ouattara m’a fait trois promesses devant Blaise Compaoré, ensuite devant un guide religieux, si je venais à le faire président. Il devrait me reconduire comme Premier ministre jusqu’en 2015. Il n’a pas tenu. Il devrait me faire N°2 du RDR. D’ailleurs, le poste de vice-président créé en 2008 m’était réservé. Il n’a pas tenu. Il devrait faire ses deux mandats et me soutenir à être président après ses deux mandats présidentiels. Il n’a pas tenu", a-t-il révélé.

Interrogé par la BBC, le jeudi 30 janvier 2020, Guillaume Soro a encore haussé le ton contre le chef de l'État ivoirien. Le président du mouvement politique Générations et peuples solidaires (GPS) a expliqué qu'il est candidat à la présidentielle par amour pour son pays.

"Et après toutes ces années au gouvernement, à l'Assemblée nationale, je pense que je peux mieux servir mon pays. Nous voulons incarner un nouveau leadership en Côte d'Ivoire et nous voulons aussi insuffler ce nouveau leadership en Afrique. Donc, la décision d'être candidat à l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire est définitive", a martelé le député.


Poursuivant, Guillaume Soro a expliqué qu'après avoir passé dix-sept années de son existence à combattre l'exclusion, il ne peut pas comprendre qu' Alassane Ouattara, "le banni d'hier" soit dans une "posture de bannir un candidat à la présidence de la République de Côte d’Ivoire". " Non non non, cette autre époque s’est terminée en 2002 et comme je l’ai dit, il ne sera jamais question pour moi, ce n’est pas une option pour moi de faire ni la guerre ni un coup d’État", a enfoncé Guillaume Soro.