Candidature de Gbagbo à la présidentielle: Ceux qui tirent les ficelles

La candidature de Gbagbo à la présidentielle refait surface
Par David Yala
Publié le 05 juillet 2020 à 10:47 | mis à jour le 05 juillet 2020 à 11:06

À moins de 4 mois de la présidentielle, la candidature de Laurent Gbagbo est sur toutes les lèvres au FPI. Dans le cadre de la redynamisation de sa base, le Secrétariat Général Adjoint du Front Populaire Ivoirien (FPI) Chargé du recrutement et de l'implantation dans la région du Tonkpi, a organisé, samedi, un séminaire sanctionné par la lecture de plusieurs motions dont la plus illustre reste celle de soutien à la candidature du président Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle d’octobre 2020. Ci-dessous, l'intégralité de cette motion du secrétariat général du FPI dirigé par l'ancien ministre Dosso Charles Rodel.

Motion de soutien à la candidature du président Laurent Gbagbo à l’élection présidentielle d’octobre 2020

Considérant que l’élection démocratique est le moyen par lequel le peuple choisit librement ses gouvernants (préambule de la constitution Ivoirienne) ;

Considérant l’attachement du peuple de Côte d’Ivoire aux principes de la démocratie pluraliste fondée sur la tenue d’élections libres et transparentes, de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs (préambule de la constitution Ivoirienne) ;

Considérant le caractère condamnable de tout mode non démocratique d’accession ou de maintien au pouvoir (préambule de la constitution Ivoirienne) ; Considérant qu’aucun Ivoirien ne peut être contraint à l’exil. (Articles 22 et 12 respectivement de la constitution Ivoirienne de 2016 et 2000) ;

Considérant que l’Etat garantisse le droit d’opposition démocratique. (Article 29 constitution ivoirienne de 2016) ; Considérant l’éligibilité du président Laurent Gbagbo au regard des articles 55 et 35 respectivement des constitutions ivoiriennes de 2016 et 2000 ; Considérant qu’un parti politique est un groupe de personnes partageant une opinion, des intérêts et qui aspire à l’exercice du pouvoir d’Etat ;

Vu le thème du Congrès ordinaire de Moossou : « Le FPI face aux défis de la reconquête du pouvoir d’Etat » ; Vu qu’avec le Congrès ordinaire de Moossou, le FPI a réitéré sa volonté des se donner les moyens de reconquérir le pouvoir d’Etat par des élections justes, transparentes et inclusives, et continuer la lutte pour la démocratie et la souveraineté ;

Vu la victoire judiciaire éclatante du président Laurent Gbagbo face à la Cour Pénale Internationale et qui lui permet de reprendre pleinement sa place dans le jeu démocratique en Côte d’Ivoire ; Tenant compte des attentes légitimes du peuple souverain du Tonkpi et de leur déception exacerbée de la gestion calamiteuse du pouvoir d’Etat par le RHDP ;

Les militants, militantes, sympathisants et citoyens du Tonkpi, en attendant la tenue de l’instance qui choisira le candidat du FPI à élection présidentielle : - Condamnent avec la dernière énergie la tentative honteuse de confiscation du pouvoir par le régime moribond de Ouattara à travers le biais de tout le processus électoral ;

- S’insurgent contre l’instrumentalisation de la justice Ivoirienne dans le but de faire obstacle à la candidature à l’élection présidentielle, de nombreux cadres du FPI dont le président Laurent Gbagbo ; - Réaffirment leur attachement inconditionnel et sans faille au président Laurent Gbagbo ;


- Proposent la pleine participation du parti à toutes les élections à partir de 2020 et souhaite ne pas soutenir un candidat autre que celui du FPI ; - Proposent de façon solennelle, officielle et formelle la candidature du président Laurent Gbagbo à élection présidentielle de 2020 ;

Fait à Abidjan le 04 juillet 2020

Le séminaire