Présidentielle au Burkina : Roch Kaboré réussit le "1 coup KO"

Roch Kaboré remporte la Présidentielle avec 57,87% des suffrages
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 26 novembre 2020 à 16:15 | mis à jour le 26 novembre 2020 à 16:28

Roch Kaboré vient de réaliser le coup parfait face à des adversaires coriaces. Au terme des résultats provisoires proclamés par la CENI, le président du Faso a remporté l'élection présidentielle dès le premier tour.

Roch Kaboré remporte la Présidentielle avec 57,87% des suffrages

22 novembre 2020, les Burkinabè étaient appelés aux urnes pour se choisir un nouveau Président de la République. Roch Kaboré, candidat à sa propre succession, avait mis les bouchées doubles pour parcourir le Faso d'Est en Ouest et du Nord au Sud pour aller à la rencontre de ses compatriotes. La stratégie du locataire du Kosyam (palais présidentiel burkinabè) s'est avérée efficace, car la Commission électorale nationale indépendante (CENI) vient de proclamer les résultats provisoires de cette élection.

Le Président Roch Marc Christian Kaboré a en effet remporté ce scrutin avec un score sans appel de 57,87% des suffrages exprimés. Le chef de l'État du Pays des hommes intègres réalise ainsi le « 1 coup KO » qu'il souhaitait avant la tenue de ce scrutin. Ses autres challengers s'en sont tirés avec un menu fretin. Eddie Komboïgo, candidat du parti de Blaise Compaoré, a récolté 15,48%. Quant à Zéphirin Diabré, chef de file de l'opposition, il n'a pas fait mieux que d'obtenir un score de 12,46%.

Kadré Désiré Ouédraogo obtient 3,36%. 2,19% pour Tahirou Barry, quand Ablassé Ouédraogo n'obtient que 1,80%. Gilbert Noël Ouédraogo, Yacouba Isaac Zida et Abdoulaye Soma ont respectivement obtenu 1,55%; 1,52% et 1,41%. Les autres candidats n’ont pas dépassé la barre des 1%. Le taux de participation était de 50,79%.

Notons toutefois qu'il ne s'agit que de résultats provisoires qui restent à être confirmés par le Conseil constitutionnel. Certains opposants, criant d'ores et déjà à la fraude, ont déclaré qu'ils saisiront le juge électoral qui devra se prononcer sur ces contentieux.


Quant aux élections législatives tenues le même jour que la présidentielle, les résultats sont toujours attendus. Newton Ahmed Barry, le président de la Ceni, a en théorie une semaine pour les proclamer, à compter du jour du scrutin.






Articles les plus lus