Législatives : La tension monte au RHDP, de jeunes cadres en colère

Législatives : La tension monte au RHDP, de jeunes cadres en colère
Par K. Richard Kouassi
Publié le 08 January 2021 à 11:13 | mis à jour le 08 January 2021 à 11:13

À l'approche des élections législatives en Côte d'Ivoire, la tension monte au sein du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), au pouvoir depuis 2011. En effet, la désignation des candidats pour cette échéance électorale prévue pour le 6 mars 2021 suscite déjà de vives tensions dans la famille politique d'Alassane Ouattara.

Quels candidats pour le RHDP aux législatives ?

Alassane Ouattara a besoin de s'assurer la majorité à l'Assemblée nationale pour espérer avoir les mains libres dans la conduite de son 3e mandat vivement contesté par l'opposition ivoirienne depuis sa réélection lors de la présidentielle du samedi 31 octobre 2020. Le président ivoirien compte sur l'adhésion totale des cadres de son parti politique pour rafler la plupart des sièges au cours des législatives du 6 mars 2021. Cependant, pour la désignation des candidats en vue de ces élections, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix est en proie à une vive tension, a confié un proche du parti au pouvoir.

Selon notre source, la mission de la direction centrale s'annonce très difficile. Et pour cause, de jeunes cadres du RHDP ne veulent pas accepter de jouer le second rôle dans les législatives et tiennent à représenter leur parti, notamment à Anyama, Adjamé, Abobo, Gbon, Korhogo et Yamoussoukro. Elle poursuit pour confier que malgré les promesses faites à ces jeunes loups, ceux-ci maintiennent leur désir de représenter le peuple à l'hémicycle. L'atmosphère est donc tendue à deux mois de la tenue des législatives dans le camp d'Alassane Ouattara.

La question est de savoir comment le chef de famille parviendra à faire baisser la tension autour de lui. Après sa réélection dans une ambiance surchauffée, Alassane Ouattara n'a surtout pas envie de gérer une crise interne alors qu'il n'a pas encore fini avec ses adversaires politiques. Les opposants ivoiriens continuent de contester la légitimité de son pouvoir, faut-il le rappeler.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus