Ange-Marie Yeo, proche de Soro, en liberté provisoire

Ange-Marie Yeo, proche de Soro, en liberté provisoire
Par K. Richard Kouassi
Publié le 22 janvier 2021 à 19:47 | mis à jour le 22 janvier 2021 à 21:03

La nouvelle est tombée le vendredi 22 janvier 2021. Ange-Marie Yeo, proche de Guillaume Soro, a été remise en liberté provisoire par les autorités ivoiriennes. Elle l'avait été interpellée le jeudi 13 août 2020 lors d'une manifestation organisée par les femmes de Générations et peuples solidaires (GPS) pour protester contre la candidature d'Alassane Ouattara à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Ange-Marie Yeo libérée après cinq mois de détention

L'information a été portée par Générations et peuples solidaires, le mouvement politique fondé par Guillaume Kigbafori Soro. "Arbitrairement détenue, sans procès, depuis six (6) mois, Yeo Ange-Marie, militante de GPS, vient d'être remise en liberté provisoire. Elle ne doit son salut qu'à la grossesse qu'elle porte", peut-on lire dans une note publiée par cette structure proche du député de Ferké.

Pour rappel, Ange-Marie Yeo, 40 ans, se trouvait avec d'autres femmes de Générations et peuples solidaires à l'occasion d'une manifestation le 13 août 2020 contre la candidature d'Alassane Ouattara qui prévoyait briguer un 3e mandat à la tête de la République de Côte d'Ivoire.


Amnesty International s'était indignée devant l'interpellation d' Ange-Marie Yeo. "Les autorités ivoiriennes la maintiennent arbitrairement en détention pour avoir manifesté pacifiquement. Ange-Marie est aussi une mère et sa famille lui manque naturellement. Les conditions de détention à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan – MACA sont particulièrement mauvaises et la plupart de ses codétenues sont vulnérables aux maladies virales comme la covid-19. Ange-Marie et les autres femmes détenues arbitrairement doivent être immédiatement libérées et sans condition", dénonçait l'organisation internationale.






Articles les plus lus