Nathalie Yamb révèle : "Mamadou Koulibaly a été chassé du FPI"

Nathalie Yamb parle du départ de Mamadou Koulibaly du FPI
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 janvier 2021 à 11:36 | mis à jour le 27 janvier 2021 à 12:06

Nathalie Yamb vient de faire une troublante révélation sur le départ de Mamadou Koulibaly du Front populaire ivoirien (FPI). La militante proche de Liberté et démocratie pour la République (LIDER) soutient que le maire d'Azaguié a été chassé du parti de Laurent Gbagbo.

Nathalie Yamb explique comment Mamadou Koulibaly a été chassé du Front populaire ivoirien

Mamadou Koulibaly, ancien patron de l'Assemblée nationale sous Laurent Gbagbo, n'aurait pas quitté le Front populaire ivoirien (FPI) de son propre gré. Selon Nathalie Yamb, le fondateur de Liberté et démocratie pour la République (LIDER) a été expulsé du parti à la rose. "Il ne faut jamais être affirmatif quand vous n’avez pas la connaissance des choses. Mamadou Koulibaly n’est pas entré en dissidence. Il a été chassé du Fpi en 2011 après 25 ans de militantisme avec les mots suivants: «ici, on n’attache plus bagage avec dioula»", a déclaré la "dame de Sotchi" qui répondait à des accusations portées contre l'ex-président de l'Assemblée nationale.

À la chute du pouvoir de Laurent Gbagbo en 2011, au profit d'Alassane Ouattara, soutenu par Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), Mamadou Koulibaly a cru bon de suggérer une nouvelle orientation au FPI en s'engageant sur la voie de la réconciliation nationale. "L’ethnie n’étant pas un élément que l’on peut changer, il a décidé de partir sans faire de palabre, et a créé LIDER. La raison pour laquelle on l’a chassé est qu’il avait osé proposer de demander pardon aux Ivoiriens et de changer le nom du parti pour continuer la lutte", a poursuivi Nathalie Yamb.

Ce que Laurent Gbagbo disait de Mamadou Koulibaly

Conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, Nathalie Yamb est établie en Suisse depuis son expulsion de la Côte d'Ivoire par les autorités ivoiriennes le 2 décembre 2019. Il lui était reproché de mener des "activités incompatibles avec l'intérêt national".

La militante camerounaise ajoute : "Mamadou Koulibaly n’a jamais varié. C’est d’ailleurs l’une des premières choses que Gbagbo lui a dites quand ils se sont vus à La Haye en janvier 2018. «Maadou, toi tu es le seul qui est toujours resté fidèle à nos objectifs de départ. C’est toi qui avais raison»". Pour elle, son mentor ne fait nullement partie des frondeurs du parti créé par Gbagbo Laurent.

Mamadou Koulibaly et le LIDER

Loin du FPI, Mamadou Koulibaly reprend des couleurs en fondant son parti politique dénommé Liberté et démocratie pour la République (LIDER). C'était le 14 juillet 2011, à la suite de la crise postélectorale qui a frappé la Côte d'Ivoire. Dans la foulée, des partisans de l'ancien président ivoirien sont mis aux arrêts. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé seront transférés à la Cour pénale internationale (CPI).


Le nouveau parti politique a une idéologie libérale (centre droit) et se positionne comme indépendant de tous les courants politiques déjà présents dans le pays. En 2015, le professeur d'économie annonce sa candidature à l'élection présidentielle. Cependant, l'ancien patron du Parlement ivoirien finit par se retirer de la course au palais.

Cinq ans plus tard, l'ex-ministre ivoirien du Budget revient à la charge et vise la présidence ivoirienne. Mais il n'aura pas l'opportunité de défendre son projet de société auprès du peuple ivoirien. Sa candidature est rejetée par le Conseil constitutionnel.






Articles les plus lus