En proie à la pandémie du coronavirus, l’Afrique du Sud, pays le plus touché en Afrique par l’épidémie de Covid-19, a décaissé une enveloppe supplémentaire de près de 688 millions de dollars (plus de 371,5 milliards FCFA) pour relancer l’économie nationale.

Afrique du Sud: 49 523 décès liés au Coronavirus

Le ministre sud-africain des Finances, Tito Mboweni, a annoncé mercredi lors de la présentation du Budget au Parlement, que l’Afrique du Sud va allouer un montant de 688 millions de dollars (plus de 371,5 milliards FCFA) pour sa campagne de vaccination contre la pandémie du Covid-19.

Fragilisée par plusieurs années de croissance faible, l’Afrique du Sud, par ce plan de relance, devrait pouvoir relever le pays.

Avec plus de 1 507 448 cas, dont 1 422 622 guérisons et 49 523 décès, l’Afrique du Sud est le pays le plus touché par la pandémie de Coronavirus. Pis, son économie a été durement plombée par cette crise sanitaire mondiale. Le pays arc-en-ciel a donc fait de la vaccination une priorité dans son budget annuel, un exercice complexe consistant à lutter contre la pandémie tout en évitant d’aggraver l’endettement.

Le ministre sud-africain des Finances, Tito Mboweni, a annoncé que le pays allouera 688 millions de dollars au programme de vaccination contre le coronavirus. Une enveloppe supplémentaire de près de 389 millions de dollars (plus de 371,5 milliards FCFA) sera consacrée à stimuler l’emploi des jeunes. « Nous allouons plus de dix milliards de rands pour l’achat et la livraison de vaccins au cours des deux prochaines années. Dans ce cadre, nous fournissons le budget nécessaire à la campagne de vaccination de l’Afrique du Sud, qui nous permettra de sortir des restrictions imposées à l’activité économique », a déclaré Tito Mboweni, sous un tonnerre d’applaudissements.

En Afrique, où l’arrêt brutal de l’économie mondiale lié à la crise du Covid-19 a frappé de plein fouet les revenus des pays émergents, les économistes des Nations unies annonçaient en 2020 une chute des investissements directs étrangers de 25 % à 40 %.

Un retrait significatif pour l’Afrique du Sud, qui tire 8 % de son PIB des exportations de minerais et de métaux. Sur le plan social, « la pauvreté est en hausse, et les inégalités s’accroissent », a déploré mi-février le président Cyril Ramaphosa, dans son discours annuel à la nation.

Le taux de chômage a franchi la barre de 32,5% en Afrique du Sud

Selon le ministre des Finances, l’économie sud-africaine devrait rebondir de 3,3% en 2021, après une contraction de 7,2% en 2020 et une moyenne d’environ 1,9% sur les deux dernières années. « Notre programme de réformes structurelles, tel qu’il est articulé dans le plan de reconstruction et de relance économique, vise à supprimer ces freins à la croissance économique », a-t-il ajouté.

Pays le plus touché du continent, l’Afrique du Sud a recensé plus de 49 523 décès liés au Coronavirus. Le gouvernement prévoit de vacciner les 2/3 de sa population de 59 millions d’habitants, alors que le taux de chômage a franchi la barre de 32,5%. La dette publique devrait atteindre plus de 80% du PIB, cette année, selon les prévisions.

Alors que le successeur de Jacob Zuma ne voit pas le bout de sa croisade contre la corruption d’État, le Fonds monétaire international (FMI) annonçait une contraction de 8 % en 2020 de l’économie de la deuxième puissance industrielle d’Afrique, et une croissance modeste (+3 %) en 2021.