Sénégal :Tuerie de Casamance, 16 suspects déférés

Casamance

Dans le cadre de l’enquête sur les 14 bûcherons tués en Casamance, la gendarmerie sénégalaise avait annoncé dans un communiqué rendu public le dimanche 14 janvier, l’interpellation de 22 suspects dont un journaliste. 16 parmi eux ont été déférés au parquet de Ziguinchor ce vendredi 19 janvier « pour assassinat et participation à un mouvement insurrectionnel ».

Affaire tuerie en Casamance, 16 personnes déférées

Ils sont 16, ces personnes qui ont été déférées ce vendredi au parquet de Ziguinchor. Elles font partir des 22 suspects qui avaient été interpellés par les forces de défense et de sécurité du Sénégal le dimanche, dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de 14 jeunes coupeurs de bois en Casamance.

Il a été retenu comme charges contre ces 16 personnes " association de malfaiteurs, assassinat, participation à un mouvement insurrectionnel et détention d’armes sans autorisation".

Six autres personnes sans charges, qui faisaient partir des 22, ont été relâchées

Le 06 janvier, 14 personnes avaient été tuées par une bande armée, et sept autres blessés dans la forêt de Bayotte non loin de Ziguinchor, la capitale de la Casamance au sud du Sénégal. Ces personnes, selon plusieurs sources étaient allées chercher du bois sec dans cette forêt.

Par ailleurs le président Macky Sall qui avait condamné ce massacre, avait instruit son armée de tout mettre en œuvre pour mettre le grappin sur ces assaillants. Il avait fait suspendre toutes les autorisations de coupe de bois jusqu’à nouvel ordre.

Depuis 1982, une rébellion armée à la solde du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) s’est installée dans cette partie du sud du Sénégal et à fait déjà plusieurs milliers de morts. Le 01 janvier deux combattants du MFDC avait été libérés par le gouvernement sénégalais.