Côte d’Ivoire: interpellation de Koné Katinan, que d’interrogations

Justin Koné Katinan arrêté

Justin Koné Katinan (Porte-parole de Laurent Gbagbo) aurait été interpellé à l’aéroport d’ Accra alors qu’il revenait de voyage. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui par les autorités de Côte d’Ivoire, l’ancien ministre délégué chargé du budget au sein du gouvernement Gilbert Marie N'gbo Aké n’était pas inquiété au Ghana, pays où il vit en exil, avant cette annonce.

Justin Koné Katinan interpellé au Ghana

Ce sont nos confrères du site IvoireBusiness, qui font état d’une interpellation de Justin Koné Katinan par les autorités ghanéennes en réponse au mandat d’arrêt international lancé en Côte d’Ivoire contre ce pro-Gbagbo. Ce dernier voyage beaucoup depuis son lieu d’exil, notamment pour trouver des appuis pouvant aider à obtenir la libération de son patron présentement jugé par la CPI.

Dans le cadre de l’affaire dite du braquage de la BCEAO, Justin Koné Katinan, Laurent Gbagbo et plusieurs personnalités du FPI ont été jugés et condamnés. Laurent Gbagbo a par exemple écopé de 20 ans de prison malgré sa présence à la prison de La Haye où il est poursuivi pour crime contre l’humanité.

Justin Koné Katinan a lui aussi écopé de 20 ans de prison comme Laurent Gbagbo. Contrairement aux autres condamnés laissés en liberté à Abidjan, Gbagbo et Koné Katinan font l’objet d’un mandat d’arrêt international que les autorités ghanéennes refusaient jusqu’à maintenant d’exécuter pour le dernier.

À noter que Justin Koné Katinan et plusieurs dignitaires de l’ancien régime Gbagbo ont été reçus par le président ghanéen, M. Nanan Akufo Addo. Malgré les sollicitations de son homologue Alassane Ouattara qui demande que lui soit livré Koné Katinan, Akufo Addo a refusé comme ces différents prédécesseurs.

On apprend ces dernières heures que Justin Koné Katinan a été arrêté dans la nuit de dimanche à lundi à l’aéroport d’Accra, à son retour de voyage. Son avocat joint par les confrères de IvoireBusiness, aurait affirmé qu’il est question "juste d’une procédure classique dans ce genre d'affaires, pour l’entendre sur les faits qui lui sont reprochés."

On est donc peut-être loin de l’ exécution du mandat d’arrêt lancé contre lui par Abidjan, même si cette interpellation inquiète la galaxie pro-Gbagbo, jusque-là très attachée à la vision de la politique africaine du président ghanéen.

Le Porte-parole du président Laurent Gbagbo aurait été libéré, selon nos sources, ce qui n'arrête pas les interrogations sur le pourquoi de son arrestation. Le Ghana est-il mis sous pression par Abidjan et le répercute-t-il sur ce politicien exilé ? Les prochains mois permettront d'en savoir davantage.