La Cote dIvoire perd une place au classement de la liberté de la presse

Ministre de la communication de Cote dIvoire

Logée à la 81e place mondiale en 2017, la Cote dIvoire, 82e en 2018, a perdu une place au classement des pays où prévaut la liberté de la presse, selon un classement de Reporters sans frontières (RSF), estimant que "les médias (ivoiriens) sont particulièrement surveillés par le pouvoir.

Des journalistes toujours menacés dans le cadre du travail en Cote dIvoire.

"En Cote dIvoire, si les violences liées à la crise électorale de 2011 appartiennent au passé, les médias demeurent un domaine particulièrement surveillé par le pouvoir", a indiqué RSF, dans son rapport publié mercredi.

"En 2017, en Cote dIvoire, huit journalistes en ont été victimes" en Cote d’Ivoire, a mentionné cette organisation internationale de la liberté de la presse, soulignant que cette "pratique (est) régulière dans le pays, malgré la dépénalisation des délits de presse , depuis 2004".

En décembre 2017, l'Assemblée nationale ivoirienne a adopté une nouvelle loi sur la presse qui précise qu’aucun motif n’est recevable pour la détention de journalistes. "Un progrès qui doit mettre fin à la détention provisoire des journalistes", selon RSF.

Faisant remarquer que "la libéralisation promise du secteur de l’audiovisuel se fait toujours attendre" en Cote dIvoire, Reporter sans frontière a souligné que "d’autres dispositions de la nouvelle loi (sur la presse) sont plus liberticides, comme le délit d’offense au chef de l’État ou la possibilité de poursuivre des journalistes pour diffamation pour des faits, même vérifiés, s’ils remontent à plus de 10 ans".

Des lignes qui bougent dans certains pays africains.

En Afrique de l’Ouest, certains pays ont réalisé des bons spectaculaires en un an. C’est le cas du Togo qui a gagné 35 places au classement 2018 de RSF, passant du 83e rang en 2017 à 51e en 2018.

Le Sénégal a également amélioré sa performance, quittant de la 58e place en 2017 à 50e cette année. Le Liberia, 89e en 2018 a gagné cinq places, contrairement au Bénin 84e qui en a perdu six.

Légère avancée d’un point pour le Mali et le Burkina Faso, classés respectivement 115e et 41e sur 180 pays en 2018.

En Afrique central, le niveau de la liberté de la presse est quasiment resté le même, à l’image du Gabon qui, comme l'an précédent, a conservé son 108e rang. Quant au Cameroun, il a fait un pas en avant, passant de la 130e place en 2017 à 129e en 2018.

Comme en 2017, le bas du classement RSF de la liberté mondiale de la presse est occupé par l’Erythrée 179e et la Corée du Nord (180e). La Norvège et la Suède, respectivement 1ère et 2e, sont les meilleurs amis des journalistes du monde, selon RSF.

Le sit-in de la CS-MEF sera analysé comme une grève illégale

Le sit-in de la CS-MEF sera analysé comme une grève illégale

15:30

Le sit-in que projette du 28 mai au 1er juin la Coordination des syndicats du ministère burkinabè […]

12:30
le MPP plaide pour un renforcement des liens avec le RDR

le MPP plaide pour un renforcement des liens avec le RDR

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti du chef de l’Etat burkinabé Roch Kaboré […]

09:30
Lider, opposé au boycott de l’enrôlement

Lider, opposé au boycott de l’enrôlement

Liberté pour la démocratie (LIDER, Opposition), le parti de Mamadou Koulibaly, s’est dit samedi […]

06:30
Les syndicats du ministère de l'Economie en grève fin mai

Les syndicats du ministère de l'Economie en grève fin mai

La Coordination des syndicats du ministère burkinabè de l'Economie et des finances (CS-MEF), […]

17:23
Le FPI favorable à la révision de la liste électorale

Le FPI favorable à la révision de la liste électorale

Le président du Front populaire ivoirien (FPI, principal parti d’opposition en Côte […]

+