CIV/Agence emploi jeunes: Les licenciements sont dans les formes

Agence emploi jeunes, Ouattara en phase avec le licenciements des agents

Les licenciements survenus dans la structure Agence emploi jeunes, ont été faites dans les formes a affirmé le président Ivoirien Alassane Ouattara, dans son traditionnel discours, lors de la célébration de la fête du travail.

la grève des agents de l'entreprise Agence emploi jeunes a été faite avec destruction de biens publics.

"La réaction de l’administration s’est faite dans les formes et le respect des droits des uns et des autres", a relevé M. Ouattara, dans son traditionnel discours, lors de la célébration de la fête du travail.

Pour lui, la grève des agents "a été faite en dehors des procédures requises et avec destruction de biens publics".

Fin septembre 2017, le Syndicat national des travailleurs de l’Agence emploi jeunes (SYNAT-AEJ) avait annoncé une grève illimitée après la remise de “cessations de service pour des raisons inconnues” à des employés, 15 jours après une grève pour réclamer le rétablissement d’une “prime de productivité suspendue depuis octobre 2016.

Outre les licenciements, Des travailleurs ont été également mutés, selon le syndicat.

"Nous devons être des populations civilisées, il faut que les réactions de barbarie, de sauvagerie, de casse cessent. On peut manifester mais pourquoi allez casser les infrastructures, cela est inacceptable, et nous agirons conformément à la loi", a prévenu Alassane Ouattara.

Les centrales syndicales avaient auparavant plaidé pour la réintégration des agents de l'Agence emploi jeunes licenciés.

"C’est le lieu de rappeler à tous, un minimum de civisme dans l’exercice de tous les droits, notamment du droit syndicale. Les libertés fondamentales doivent être préservées, soutenues, mais pas dans la barbarie et la violence", a recommandé M. Ouattara.

Mi-janvier, des travailleurs de l’Agence emploi jeunes ont manifesté à Abidjan pour dénoncer les “licenciements abusifs” de 80 des leurs, devant le siège de l’agence au Plateau (centre des affaires).

Ils ont dénoncé "l’injustice constatée sur les dossiers" et réclamé la "réintégration sans conditions de ces agenciés.