Burkina Faso: Les travailleurs de la mine d’or Bissa gold mécontents

Les travailleurs de la mine Bissa Gold

Les travailleurs de la mine d’or de Bissa, située à environ 85 km au Nord de Ouagadougou, ont dénoncé mardi leurs conditions de travail "stressantes et pénibles", face à la presse.

Les travailleurs de la mine d'or de Bissa dénoncent leurs conditions de travail difficiles face à la presse burkinabè.

Les travailleurs, contraints de faire 12 heures de travail par jour au lieu de huit, dénoncent des "conditions stressantes et pénibles".

La rotation de travail était initialement de sept jours de 12 heures avant que la direction, "sans concertation aucune", ne leur "impose", à partir d’avril 2013, quatre jours de travail et quatre jours de repos.

Saisie, l’inspection du travail a notifié à Bissa Gold "le caractère illégal" du système de rotation, mais "les recommandations du ministre en charge du travail pour trouver une solution à la crise ont été simplement ignorées par la direction", ont relaté les travailleurs.

Les travailleurs de la mine n'ont pas bénéficié du paiement des heures supplémentaires de travail.

"Dans ces conditions imposées, les travailleurs ont perdu plus de 25% à 30% de leur salaire net, sans pour autant bénéficier des paiements corrects" des heures supplémentaires, ont-ils affirmé.

"Nous demandons à l’Etat burkinabé de bien se pencher sur les réalités que vivent les travailleurs des sites miniers", ont-ils conclu.

Rappelons que le lancement des travaux de la mine de Bissa a été effectué par Le ministre des Mines, des carrières et de l'énergie, Lamoussa Salif Kaboré,le 29 septembre 2011 à Sabcé, dans la province du Bam.

Le permis d'exploitation de cette mine dont la durée prévisionnelle de vie est de 9 ans a été obtenu par High River Gold (HRG).

La mine de Bissa, qui a coulé son premier lingot d’or en janvier 2013, est la deuxième exploitée par la compagnie minière russe Nordgold au Burkina, après celle de Taparko (SOMITA) ouverte en 2007.