Côte d'Ivoire: Tentation d'un 3e mandat, Ouattara menacé depuis Paris

Ouattara mis en garde contre un 3e mandat
Par Dreyfus polichinelle
Publié le 28 mai 2018 à 17:59 | mis à jour le 05 juin 2018 à 10:21

À mesure que la présidentielle de 2020 approche, l'éventualité d'un 3e mandat pour Alassane Ouattara est vue de mauvais oeil par de nombreux observateurs. De passage à Paris, un universitaire ivoirien appelle le chef de l'Etat à ne pas se présenter à la prochaine présidentielle.

Alassane Ouattara à la croisée des chemins en 2020

À la faveur de son 70e anniversaire, le président Alassane Ouattara avait déclaré, le 5 janvier 2017, qu'il prendrait sa retraite politique définitive à la fin de son second et dernier mandat en 2020. Cependant, le discours du président ivoirien s'est voulu plus nuancé par la suite, semant ainsi le doute dans l'esprit des Ivoiriens et autres analystes de la vie politique en Côte d'Ivoire. Lors d'une interview accordée en marge du Sommet UA-UE qui s'était tenu en novembre 2017 à Abidjan, le chef de l'État avait en effet indiqué qu'il fallait désormais attendre 2020 pour connaitre sa décision définitive.

Par ailleurs, l'avènement de la 3e République donne la possibilité au président Ouattara de se présenter pour un mandat supplémentaire. Mais cette éventualité ne trouve pas l'assentiment de nombreuses personnes qui veulent voir le chef de l'Exécutif ivoirien se retirer tranquillement. Au nombre de ceux-ci, se trouve Dr Edmond Doua, Communicologue et analyste politique ivoirien.

À Paris dans le cadre du Comité de rédaction de la revue française de Communication Hermès, cet universitaire ivoirien a tenu à interpeller le président Alassane Ouattara contre toute tentation de se présenter pour un 3e mandat présidentiel en Côte d'Ivoire.

Voulant voir le successeur de Laurent Gbagbo partir dans la dignité, l'universitaire a fait cette observation : « Un président africain, ça sort rarement de la scène avec les honneurs militaires, mais plutôt par un putsch militaire », avant de donner ce conseil au président de la République : « Ouattara pourrait ainsi éviter cette macabre boutade à son pays, s'il accepte de partir tranquillement et constitutionnellement du pouvoir à l'issue de ses deux mandats, dont le premier a été acquis de hautes luttes, en 2010. »

Ce conseil qui s'apparente à une réelle menace dénote de la volonté de voir le président Alassane Ouattara se limiter à deux mandats. Car, une intention de sa part de briguer un troisième mandat pourrait inéluctablement replonger le pays dans les travers du passé.

« Dans l'attente de 2020 », Dr Doua espère donc que son appel sera entendu, et que la Côte d'Ivoire s'inscrira résolument dans une transition pacifique. Ses craintes sont d'autant plus fondées que la tension ne cesse de monter au sein de la classe politique ivoirienne.

Notons par ailleurs qu'en déplacement à Bouaké, Mesmin Comoé, Président du Conseil d'administration de la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et Agent de l'État de Côte d'Ivoire (MUGEFCI), semble indiquer la conduite à tenir au président ivoirien. « Soyez rassuré, je fais mon mandat et je m'en vais. C'est ce qu'on doit faire. Tu fais un peu, tu laisses. Ton camarade vient, il fait un peu, il laisse et c'est la superposition de notre un peu un peu qui va amener à créer une entreprise plus grande, plus performante, plus pérenne. Donc Après cela, je m'en vais. Les gens qui aiment créer Fan Club de troisième mandat, je n'en aurais pas besoin », a-t-il déclaré devant les fonctionnaires de la deuxième ville ivoirienne.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus