Daloa: Un imam meurt avant la prière de l’Aïd El Kebir

L' imam de la mosquée de Tazibouo s'est éteint
Par
Publié le 22 August 2018 à 17:09 | mis à jour le 22 August 2018 à 18:07

L’ imam principal d’une mosquée à Daloa (Centre ouest) Mamadou Boiké Karamoko a fait mardi un arrêt cardiaque avant la prière de 9H00, le jour de la Tabaski, et rend l’âme dans une clinique, sans avoir réussi à diriger la prière de l’Aïd El Kebir, a-t-on appris auprès des témoins de la scène.

Un imam aabandonne ses fidèles avant la prière de l'Aïd El Kebir

Ce mardi 21 août, le guide religieux, Mamadou Boiké Karamoko, ne pourra pas conduire la prière, faute d’un malaise qui l’a terrassé avant de prononcer son sermon.

A son arrivée à la mosquée, à quelques minutes de la prière, l’imam s’est affaissé en toussant. Inquiets, ses collaborateurs, ont mené le guide dans une clinique dans les alentours de la mosquée, où il décède plus tard, selon les témoignages.

La prière de l’Aïd El Kebir a été conduite ce jour par un adjoint du chef religieux, Koné Souleymane, en présence du maire de la commune, Samba Coulibaly.

Le défunt est considéré des fidèles musulmans de la mosquée dont il avait la charge, comme le guide spirituel le plus "éloquent" de la cité des Antilopes.

Le guide religieux, âgé d’une cinquantaine d’années, Mamadou Boiké Karamoko conduit la mosquée du quartier Tazibouo (quartier chic de la cité des Antilopes, Daloa) depuis près de 15 ans.

L’ imam a été conduit mercredi à sa dernière demeure, laissant derrière lui, deux femmes et cinq enfants dont trois garçons.

Le chef religieux Mamadou Boiké Karamoko, a succédé à Mohamed Ballo, aussi décédé en 2003.

Il y a trois semaines de cela, le troisième adjoint de M. Karamoko a succombé.




Afficher les commentaires
Articles les plus lus