"Il n’y a pas deux Lider en Côte d’Ivoire" affirme Mamadou Koulibaly

Mamadou Koulibaly  soutien qu'il existe un seul parti (Lider)

Le fondateur et candidat de Liberté pour la démocratie de la république (Lider) pour la présidentielle de 2020, Mamadou Koulibaly, a affirmé mercredi à qu’"il n’y a pas deux Lider en Côte d’Ivoire", après qu’une dissidence de son parti ait demandé au président Alassane Ouattara d’"être candidat" pour la présidentielle de 2020, sur son compte Tweeter.

Mamadou Koulibaly soutien qu'il existe un seul parti (Lider)

"Il n’y a pas deux Lider en Côte d’Ivoire. L’un dans l’opposition et l’autre dans le RHDP", a déclaré M. Koulibaly.

Mardi, des dissidents de Liberté et démocratie pour la République (Lider), parti de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Mamadou Koulibaly, ont demandé au chef de l'Etat Alassane Ouattara, "d’accepter d’être candidat" à la présidentielle de 2020, après un vote "par acclamation" de cette frange pour adhérer au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP unifié, coalition au pouvoir)

"Lider est désormais membre du RHDP-parti unifié", a dit M. Karamoko, chef de file de la dissidence, après un vote "par acclamation".

"Il ne saurait y avoir deux partis LIDER en Côte d’Ivoire, l'un dans l'opposition, l'autre au RHDP. Place aux juges", a réagi le fondateur M.Koulibaly, sur Twitter.

Il avait indiqué qu’"un huissier est à la recherche de ces instigateurs pour leur délivrer une citation directe correctionnelle avec dénonciation au parquet".

En mars, la direction de Liberté et démocratie pour la République, confronté à une crise interne, avait "exclu" Lancina Karamoko du parti pour "des faits extrêmement graves", avant son plébiscite le même mois à la tête du parti par un groupe de dissidents.