Côte d’Ivoire: Les députés demandent "la suspension des poursuites" contre Jacques Ehouo

Les collègues du député Jacques Ehouo
Par Emma A.
Publié le 11 janvier 2019 à 20:20 | mis à jour le 11 janvier 2019 à 20:20

Le bureau de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire a demandé vendredi à Abidjan, "la suspension des poursuites" contre le député du Plateau (centre des affaires d’Abidjan) Jacques Ehouo, "inculpé" dans une affaire de détournement de fonds publics, dans une déclaration.

Le député Jacques Ehouo reçoit le soutien de ses collègues

"Le bureau de l’Assemblée nationale qui est l’organe de décision du parlement s’est réuni ce matin et nous avons décidé la suspension des poursuites de notre collègue de député Jacques Ehouo", a déclaré le vice-président de l’institution, Privat Oulla.

Jeudi, M. Ehouo a été "inculpé" pour "détournement de deniers publics, faux et usage de faux, blanchiment de capitaux".

Il est reproché au nouveau maire élu du Plateau d’avoir détourné 5,1 milliards FCFA destinés aux caisses de la mairie du Plateau sur la période allant de 2014 à 2017 via son entreprise NEG-COM.

Plus tôt dans la journée, le procureur a annoncé avoir "requis l’ouverture d’une information judiciaire (…) sans mandat de dépôt" contre le nouveau maire élu du Plateau Jacques Ehouo.

"Dans quelques minutes un courrier en bonne et due forme sera adressé (au) procureur de la République", a dit M. Oula ajoutant "nous sommes convaincus que nous sommes dans un Etat de droit".

Le procureur avait expliqué que le député du plateau a "été laissé en liberté provisoire car ne pouvant faire l'objet d'arrestation sans l'autorisation du bureau de l'Assemblée nationale".

"Nous pensons qu’il faut arrêter de faire de l’interprétation inutile sur (les) articles et qu’il faut arrêter les poursuites pour le moment pour permettre à la représentation nationale d’être mieux informé sur le dossier de notre collègue", a dit l’honorable Oulla.


"Nous députés qui avons voté (les) lois connaissons l’esprit et la lettre des textes que nous avons voté mieux que quiconque", a-t-il poursuivi.

Jacques Ehouo risque 20 ans de prison s’il est condamné



Facebook
Twitter
email
Whatsapp