Côte d’Ivoire: "seule la chambre dont Ehouo est membre peut requérir la suspension" (Richard Adou)

Richard Adou jacques ehouo
Par Jean-Marc Bouazo
Publié le 11 janvier 2019 à 23:42 | mis à jour le 12 janvier 2019 à 08:58

Le procureur de la République de Côte d’Ivoire Richard Adou a indiqué vendredi que "seule la chambre dont le député" Jacques Ehouo, "inculpé pour détournement de deniers publics peut requérir la suspension" des poursuites, après que le bureau de l’Assemblée nationale a demandé la suspension des poursuites.

Jacques Ehouo, Richard Adou en attente de la décision de la chambre dont il est membre

"Seule la chambre dont le député est membre peut requérir la suspension de la détention ou de la poursuite" contre M. Ehouo, a fait observer M. Adou, dans un communiqué lu à la télévision publique (RTI).

Le procureur Adou a dit attendre "la réponse de sa requête adressée au bureau de l’Assemblée".

Jeudi, Jacques Ehouo a été "inculpé" pour "détournement de deniers publics, faux et usage de faux, blanchiment de capitaux".

Il est reproché au nouveau maire élu du Plateau d’avoir collecté diverses sommes d’argent via son entreprise NEG-COM, qui devaient être reversées dans le compte de la mairie, mais ne sont jamais arrivées à bon port.

L’entreprise était chargée du recouvrement des taxes municipales de publicité et des taxes d’occupation du domaine public, est accusé d’avoir détourné 5,1 milliards FCFA sur la période allant de 2014 à 2017.

S’il est condamné, Jacques Ehouo risque 20 ans de prison.

En janvier 2018, le bureau de l'Assemblée nationale avait demandé et obtenu "la suspension de la poursuite" contre le député Yah Touré, qui était poursuivi pour "outrage et violence sur" une policière.



Les commentaires
Prochainement disponible...