Burkina : Le Nord-Faso sous le feu des terroristes, civils et militaires tués

Les terroristes sévissent dans la province du Soum

Les groupes terroristes sont de plus en plus actifs dans le nord du Faso. Après le massacre de la population civile, ce dimanche, ces assoiffés de sang ont encore tué des militaires dans la même région, ce lundi.

Les terroristes sévissent dans la province du Soum

Des individus armés non identifiés ont attaqué dimanche le village de Sikiré, localité située dans la commune d'Arbinda dans la province du Soum au nord du Faso. A en croire les autorités locales, cette attaque a fait plusieurs morts.

« Des individus armés ont ouvert le feu ce dimanche sur des populations civiles à Sikiré ». Il s'agit d'une localité située dans la province du Soum dans la région du Sahel dans le nord du pays. Selon un bilan provisoire, il y a une « dizaine de morts et d'autres blessées ».

La population de cette région ne s'était pas encore remise de cette attaque qu'une autre est survenue tôt ce lundi, à Nassoumbou, dans la même région du Soum. A en croire une source sécuritaire, sous le couvert de l'anonymat : « Nassoumbou est tombée cette nuit. Des soldats sont dans la nature. Nous déplorons quatre morts dans nos rangs. Le camp a été incendié par les assaillants. » Ces militaires tués appartenaient au Groupement des forces anti-terroristes (GFAT).

Une autre source ajoute que les assaillants lourdement armés « sont arrivés sur plusieurs motos et véhicules, ont attaqué la position du détachement, à la roquette d’abord, suivi de tirs d’armes lourdes, avant de prendre la direction de Tem, près de Toussougou au Mali ».

Notons que le Burkina Faso est sous la menace terroriste depuis 2015. En dépit des efforts consentis par le président Roch Marc Christian Kaboré pour juguler le fléau, ces groupes armés n'ont pas encore faibli.