Côte d’Ivoire: Réforme CEI, Ouattara encourage Gon à "poursuivre le dialogue politique

Ouattara exhorte Amadou Gon  Coulibaly

Le président ivoirien Alassane Ouattara a encouragé le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à "poursuivre le dialogue politique en vue de réussir le réexamen de la composition de la commission électorale indépendante (CEI)", a l'issue d'un séminaire du gouvernent qui s’est tenu lundi au palais présidentiel à Abidjan.

Alassane Ouattara exhorte Gon Coulibaly à discuter avec l'opposition pour la réforme de la CEI

"J’encourage Monsieur le Premier ministre à poursuivre le dialogue politique ouvert et inclusif qu’il a déjà entrepris en vue de réussir le réexamen de la composition de la Commission électorale indépendante (CEI)", a dit M. Ouattara dans son discours de clôture du séminaire.

"Nous devons veiller à consolider le processus démocratique et la paix dans notre pays", a t-il poursuivi.

Le 31 décembre 2018, lors de son traditionnel discours à la Nation, le chef de l’Etat avait annoncé le début des consultations avec la classe politique et la société civile, pour la réforme de CEI "dès janvier 2019".

Ainsi, les consultations pour la réforme de l’institution chargée d’organiser les élections en Côte d’Ivoire ont débuté le 21 janvier lors d'une cérémonie qui a vu la participation de presque tous les leaders des partis ou groupements politiques de l’opposition et des leaders des partis membres du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), la coalition au pouvoir.

A cette occasion, Amadou Gon Coulibaly avait appelé la classe politique dans son ensemble à travailler pour "dissiper les craintes dans la perspective des élections de 2020".

La nouvelle composition de la Commission électorale indépendante, pour prendre en compte les recommandations de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, sera effective pour les élections de 2020.

La CEI compte actuellement quatre membres de la mouvance présidentielle, quatre de l’opposition, quatre de la société civile et cinq au titre des institutions de la République.