Université Cocody: Les examens empêchés ont repris

Les examens onr repris à l'université de Coocdy

Les examens de fin d’année qui avaient été empêché lundi matin par des enseignants de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC)ont repris dans l’après-midi, après un déploiement de la police à l’université de COcody, a-t-on appris.

Le déploiement des forces de l'ordre a permis la reprise des examens de fin d'année

Les examens que des professeurs de la cnec avaient tenté d'empêcher, ont repris depuis 13h00. Des policiers déployés aux abords des salles de composition, a-t-on appris.

La police a été déployée lundi à l’université d’Abidjan-Cocody où des professeurs de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs de Côte d'Ivoire (CNEC), principal syndicat des enseignants des universités publiques ivoiriennes, ont interrompu des examens en cours à la faculté des Sciences économiques, ont rapporté à votre quotidien d'informations générales.

Selon les mêmes sources, le secrétaire général de la CNEC, Johnson Kouassi, sous le coup d’une mesure de révocation, conduisait lui-même les opérations.

Au terme d’une assemblée générale organisée le 31 janvier, les enseignants des universités publiques ont décidé de “suspendre toutes les activités académiques dans toutes les structures universitaires sur toute l’étendue du territoire nationa.

La Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire (Cnec) avaient décidé d’observer un grève nationale d’un an, à partir de lundi, suspendant ainsi toutes activités académiques, après que des enseignants de la coordination ont été sanctionnés par le conseil de discipline de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody.

Les enseignants entendaient ainsi protester contre la suspension de certains de leurs collègues après une précédente grève.

Début octobre, la tension était montée d'un cran à l'Université Félix Houphouët-Boigny. Les enseignants grévistes du CNEC avaient exigé la démission du Professeur Abou Karamoko, président de ladite université.

En fin d'année académique 2017-2018, huit enseignants de la coordination ont été sanctionnés par la conseil de discipline de l'université.