Mali: Les FAMA subissent une tentative d’attaque kamikaze

Les Forces armées maliennes (FAMA)

Les Forces armées maliennes (FAMA) ont subi dimanche une tentative d’attaque kamikaze à la voiture piégée" visant l’Ecole militaire inter-armées (EMIA) de l’union européenne basée à Koulikoro, à 60 kilomètre de Bamako.

Les FAMA subissent depuis le début du week-end une série d’attaques

"Ce dimanche, aux environs de 3H00, une tentative d’attaque Kamikaze complexe aux véhicules piégés a visé l’école militaire Interarmées de Koulikoro", a indiqué le ministère de la Sécurité dans une note, précisant que dans "la riposte à cette attaque, deux assaillants ont été tués".

Le ministère de la Sécurité a informé qu’au cours de cette attaque, "trois personnes ont été légèrement blessées", à savoir "deux éléments des FAMA et un civil".

Quelques heures après cette tentative d’attaque kamikaze, "le poste de sécurité de Dioungani (Centre du Mali) a été également attaqué par des hommes armés non identifiés", a fait savoir le ministère.

"Sept assaillants qui tentaient de franchir la frontière du Burkina Faso, lors de la riposte de l’armée malienne ont été tués, selon les autorités maliennes, précisant que leurs armes, munitions et une moto" ont été saisies.

Samedi nuit, une patrouille des Forces armées maliennes opérant à Koukourou, dans le secteur de Kolenzé (Centre du mali, près de Mopti) a "neutralisé cinq terroristes", a mentionné le département sécuritaire malien.

Vendredi, la force française Barkhane a annoncé avoir neutralisé Yahia Abou el Hamman, "responsable de l’organisation terroriste connue sous le nom d’Emirat du Tombouctou", au cours d’une opération menée jeudi.

"Tout comme Amadou Koufa, Yahia Abou el Hamman était le chef d’un des principaux groupes armés terroristes dirigés par Iyad ag Ghali, sévissant au Sahel et concepteur de nombreuses attaques", a fait savoir la ministre française des armées, Florence Parly.