Côte d'Ivoire : Assoa Adou ''la priorité des priorités, c'est le retour de Laurent Gbagbo"

Laurent Gbagbo doit revenir à Abidjan, selon Assoa Adou
Par Mael Espoir
Publié le 08 avril 2019 à 12:04 | mis à jour le 08 avril 2019 à 12:05

Le séminaire de renforcement de capacité des Fédéraux du Front populaire ivoirien du camp Gbagbo, débuté ce samedi 6 avril au domicile des Gbagbo à la Riviera Golf à Cocody, s'est achevé le dimanche 7 avec le discours du Secrétaire Géneral, Assoa Adou. Celui-ci a fait savoir que la priorité du parti est le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire.

La priorité des priorités, le retour de Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire

Évoquant le retour de Laurent Gbagbo acquitté de « crimes de guerre » et « crimes contre l'humanité » par la CPI en janvier dernier, et toujours en liberté conditionnelle en Belgique, Assoa Adou a été ferme. Pour lui, le retour de l'ex-président ivoirien marquera la réconciliation définitive entre les Ivoiriens. « La priorité des priorités, c’est le retour le Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Même quand nous étions en prison, les camarades qui continuaient de lutter ont toujours dit, le maillon manquant pour la réconciliation nationale, c’est Laurent Gbagbo », a soutenu Assoa Adou.

Poursuivant, le membre fondateur du FPI ajoute : « Tous les autres partis politiques qui nous font la cour ne veulent pas voir Laurent Gbagbo ici en Côte d’Ivoire, donc notre combat, c’est de les amener à l’accepter. Pour que nous allions vers des élections transparentes, justes et que tous les Ivoiriens soient réconciliés, il faut que Laurent Gbagbo soit présent. »

Le Fpi camp Gbagbo affûte ses armes pour les élections de 2020

Ce séminaire de renforcement de capacité, initié par Simone Gbagbo avait pour but de sensibiliser les secrétaires fédéraux, venus d’Abidjan et de l’intérieur du pays sur leurs responsabilités par rapport aux défis que doit relever leur parti. À cet effet, leurs acquis idéologiques ont été renforcés pour affronter les élections de 2020. Pour cette bataille électorale de 2020, les fédéraux ont été instruits au sujet de l’organisation structurelle, fonctionnelle et financière du parti.

Assoa Adou a invité les différents responsables du FPI à mettre l’accent sur l’implantation du parti. Il les a sensibilisés sur la nécessité de préparer les élections dès maintenant. Pour lui, il faut mettre l’accent sur l’extension et l’implantation du parti en intégrant les jeunes de 18 à 35 ans qui selon lui, sont majoritaires.

« C’est tellement important parce que la Côte d’Ivoire est aujourd’hui un pays peuplé de jeunes. Ceux qui ont 18 à 35 ans sont majoritaires dans le pays. Il faut mettre l’accent sur les jeunes de 18 à 35 ans, ce sont eux qui sont majoritaires, ce sont eux qui vont voter», a-t-il dit.

Parlant du projet de société, Assoa Adou a affirmé que l'offre politique du Fpi est différente de celle du PDCI et du RHDP. « Ce que nous proposons aux Ivoiriens est différent de ce que le PDCI propose. Ce que nous proposons aux Ivoiriens est différent de ce que le RHDP propose. Il faut alors montrer pourquoi les Ivoiriens doivent suivre le front populaire ivoirien et c’est ça qui est notre tâche et c’est ce que nos fédéraux doivent comprendre », a affirmé le ''garant moral '' comme le surnomment certains militants du Fpi.



Articles les plus lus