Côte d'Ivoire : Le secteur minier ivoirien résiste aux difficultés de la filière aurifère

Le secteur minier ivoirien a montré sa résilience
Par Parfait Dagri
Publié le 11 avril 2019 à 13:20 | mis à jour le 11 avril 2019 à 17:01

Le secteur minier ivoirien se porte bien. Et ce, en dépit des difficultés enregistrées dans la filière aurifère.

La bonne santé du secteur minier ivoirien

C’est le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, qui en a fait l’annonce, le mercredi 10 avril 2019, à l’issue du Conseil des ministres hebdomaire. La production aurifère a chuté à 24,5 tonnes en 2018, en comparaison avec les chiffres de l’année précédente, où un volume de 26 tonnes avait été enregistré. « Au 31 décembre 2018, il ressort des différents états de production minière que la production des métaux de base est en hausse et celle de l’or est légèrement en baisse. La production industrielle, notamment de l’or, pour l’année 2018, est de 24,5 tonnes pour une prévision de 26,5 tonnes, soit une baisse de 3,57% par rapport à 2017 », a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

Le porte-voix de l'équipe gouvernementale n'a cependant pas fourni des explications à cette situation dans un secteur fortement secoué, l’année dernière, par des mouvements des acteurs qui reclamaient de meilleures conditions de travail. Si la production d’or a chuté, l’émissaire du gouvernement a toutefois annoncé une hausse des retombées de l’activité dans le secteur au cours de l’exercice 2018.

Le secteur minier ivoirien ayant généré quelque 582,3 milliards de F CFA contre 539 pour l’année précédente. Le nombre d’emplois créé s’est lui aussi accru, aux dires du ministre. « Au 31 décembre 2018, le secteur minier a généré un chiffre d’affaires de 582,3 milliards de francs Cfa contre 539 milliards en 2017, soit une hausse de 8,02%, pour un volume total d’investissements de 268 milliards de francs Cfa. Les recettes fiscales du secteur s’établissent à 65,84 milliards de francs Cfa, en 2018, contre 56,44 milliards en 2017, soit une hausse de 16,65% », a t-il souligner.

Avenir prometteur pour le secteur minier ivoirien

Dans cet environnement contrasté entre les bonnes performances du secteur et les difficultés de la filière aurifère, le gouvernement a traduit son espoir dans les perspectives pour l’année en cours. Car, les commodités exploitées en Côte d’Ivoire y seraient favorables. « Concernant la production de l’or, notamment, il est prévu au premier semestre 2019, la mise en service de l’usine Cil de la mine d’or d’Ity et la finalisation de l’instruction de la demande de permis d’exploitation du gisement d’or de Yaouré dans le Département de Bouaflé », a confié M. Touré.

L'orpaillage clandestin constitue, à n'en point douter, l'un des fléau majeurs qui minent le secteur. Voilà pourquoi les autorités ivoiriennes entendent déployer l'énergie nécessaire pour combattre ces fraudeur au code minier.



Les commentaires
Prochainement disponible...
Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Maria Mobil d’Ariel Sheney à Abidjan: Tout sur son séjour