Côte d'Ivoire: braquage, une arme cachée dans un livre

Un braquage savamment organisé
Par K. Richard Kouassi
Publié le 16 avril 2019 à 11:32 | mis à jour le 16 avril 2019 à 11:32

Le braquage déjoué le lundi 15 avril à Treichville par les éléments de la Brigade de recherche et d'investigation (BRI) livre ses secrets. Les braqueurs avaient soigneusement dissimulé un pistolet automatique dans un dictionnaire.

Braquage déjoué, un pistolet caché dans un dictionnaire

Selon les informations fournies par les services de la police nationale, les deux malfrats qui avaient tenté de braquer un convoi de transfert de fonds, le lundi 15 avril, à Treichville, ont eu l'ingénieuse idée de dissimuler une arme à feu dans un dictionnaire.

La vigilance des éléments de la Brigade de recherche et d'investigation a permis de mettre à nu le plan savamment concocté par les deux bandits. Il faut souligner que cette nouvelle trouvaille des malfrats, digne des westerns hollywoodiens, tend à se vulgariser.

De plus en plus, les malfrats rivalisent d'astuces pour troubler la quiétude des populations. En novembre 2018, trois scélérats avaient réussi à braquer une bijouterie à Abidjan-Cocody Saint-Jean. Ils étaient repartis avec la somme de quatre millions de francs CFA, ainsi qu'une dizaine de bijoux.

Les bandits ont exécuté leur plan en quelques minutes avant de prendre la clef des champs. Une fois dans la bijouterie, ils se sont fait passer pour des clients. L'arrivée des éléments du commissariat du 8ème arrondissement a empêché les braqueurs de jeter leur dévolu sur d'autres commerces.

Il n'a pas fallu longtemps aux fins limiers de la police nationale pour mettre le grappin sur les six braqueurs, responsables de l'attaque de la bijouterie Asséké Oro. Les investigations avaient conduit à l'arrestation du nommé Konan Aristide, qui est vite passé aux aveux. Il a dénoncé ses complices.


" Mon premier braquage est celui de Soubré, où mes complices et moi avons emporté la somme de trois millions de Fcfa sur un acheteur d’anacarde. A notre deuxième attaque au King Cash de Dabou, nous avons pris la somme de neuf millions de Fcfa. Au troisième braquage à Azito, notre gang a emporté la somme de trois millions de Fcfa. L’attaque de la bijouterie ‘’Asseke oro’’ de Cocody Saint-Jean est notre quatrième forfait. Après ces coups, notre chef de gang, Diaby Mamadou, qui est présentement en fuite, me remettait la somme de cinq cent mille Fcfa pour mes besoins ", s'était confessé Konan Aristide.




Articles les plus lus