Côte d'Ivoire: Insécurité dans les hôpitaux, les médecins menacent

Les médecins mettent en garde contre toute violence
Par K. Richard Kouassi
Publié le 13 mai 2019 à 20:11 | mis à jour le 13 mai 2019 à 20:12

Les médecins, réunis au sein du Syndicat national des cadres supérieurs de la santé de Côte d' Ivoire (SYNACASS-CI), ont décidé de s' élever contre toute forme d' agression physique subie sur le lieu de travail. Ils menacent de faire désormais un arrêt de travail de 24 heures.

Les médecins menacent d'entrer en grève

Dorénavant, les médecins n' entendent plus se taire en cas d' agression physique sur leur lieu de travail. À travers un communiqué du Syndicat national des cadres supérieurs de la santé de Côte d'Ivoire (SYNACASS-CI), ils ont fait savoir qu' ils observeront un arrêt de travail d' au moins 24 heures en cas d' agression physique dans l' exercice de leur fonction.

"Le SYNACASS-CI appelle les cadres supérieurs de la santé en cas de survenue d' agression physique sur le lieu d' exercice à une réaction immédiate traduite par un arrêt de travail d' au moins 24 heures", a recommandé le docteur Guillaume Akpesse, secrétaire général dudit syndicat.

Il faut rappeler que le 30 avril 2019, le docteur Celija Coulibaly, en activité au service pédiatrie de l' hôpital général de Yopougon Attié, a été agressée pour avoir décidé de l' évacuation d' un nouveau-né dans un service de néonatalogie. "Selon le médecin pédiatre, les Centres hospitaliers universitaires et les hôpitaux généraux ne disposaient pas de place pour la prise en charge de ce nouveau-né. D’ autres propositions ont été faites en vue d’ évacuer l’ enfant dans une autre structure publique. Le parent refusant cette éventualité s’ en est pris au médecin avec violence physique”, a fait savoir le secrétaire général du SYNACASS-CI.

Le syndicat de médecins a condamné "avec la dernière énergie la réaction de ce parent de malade" et a apporté son soutien à la pédiatre "face à la violence qu' elle a subie". Les médecins ont recommandé au gouvernement d' ouvrir une enquête afin de situer les responsabilités. "Avant la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle, nous demandons au gouvernement d' assurer la sécurité dans les hôpitaux et les centres de médecins", ont préconisé les médecins.

C'est pour prévenir toute agression physique sur les médecins que le SYNACASS-CI brandit la carte de la menace. Le syndicat a par ailleurs demandé à ses membres de rester mobilisés en vue de recevoir les mots d'ordre.



Articles les plus lus
02
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Oscar Le Motard, sa femme l'a quitté à cause d' Arafat DJ
03
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Côte d'Ivoire : L'emouvant message de Carmen Sama à Arafat dj
04
Biz sur 7 : Actualité Show-biz d'Afrique
Décès d'Arafat dj: Voici les héritiers de ses droits d'auteur