Matières premières : Les économies africaines encore dépendantes

Les économies doivent se diversifier
Par Ange Atangana
Publié le 18 mai 2019 à 20:17 | mis à jour le 18 mai 2019 à 20:17

Dans un rapport publié cette semaine, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) indique que 89% des économies de l’Afrique subsaharienne dépendent encore de leurs ressources naturelles.

Les pays africains ont du mal à diversifier leurs économies.

D’après la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), près de 64 pays dans le monde ayant des exportations tournées vers les matières premières ont connu un ralentissement économique, voire une récession ces dernières années. Dans un rapport, Mukhisa Kituyi, le secrétaire général de l’organisme onusien dresse un constant inquiétant au sujet des économies africaines.

Selon la CNUCED, 89% des économies de l’Afrique saharienne restent dépendantes de leurs ressources naturelles. D’après l’institution, près de 9 pays de l’Afrique subsaharienne sur 10 ont des exportations dépendantes à plus de 60% des matières premières. Malgré les efforts de diversification, l’institution indique que la persistance de cette situation menace les objectifs de croissance des Etats de cette région. Surtout que la CNUCED note que la dépendance aux produits de base augmente la vulnérabilité des économies aux chocs négatifs et à la volatilité des prix.

L’Afrique subsaharienne demeure la région la plus dépendante de ses matières premières. Elle devance la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) où 65% des pays dépendent des matières premières, et les régions d'Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que l'Asie de l'Est et le Pacifique, où 50% des pays font face à cette dépendance.