Athlétisme : Caster Semenya se rabat sur une autre épreuve

Caster Semenya s'annonce au 3000m
Par Ange Atangana
Publié le 23 mai 2019 à 15:30 | mis à jour le 23 mai 2019 à 15:30

Frappée par l’IIAF pour son taux de testostérone élevé, la coureuse sud-africaine Caster Semenya ne pourra plus concourir aux épreuves de 800 m. Pour autant, la médaillée olympique ne compte pas s’apitoyer sur son sort.

Caster Semenya va participer à une autre épreuve au meeting de Stanford aux Etats-Unis.

Depuis le 8 mai, Caster Semenya ne peut plus participer aux épreuves de 800 m. Cette date marque en effet l’entrée en vigueur des nouveaux textes de la Fédération internationale d’athlétisme (IIAF). Ceux-ci interdisent désormais aux athlètes hyperandrogènes comme la coureuse sud-africaine de prendre part à certaines épreuves à moins de prendre des médicaments pour baisser leur taux de testostérone.

Pour continuer à courir, Caster Semenya a décidé de se tourner vers une autre épreuve. La coureuse de 28 ans a ainsi annoncé qu’elle concourra au 3000m lors du meeting de Stanford aux Etats-Unis. Cette compétition se déroule le 30 juin prochain. Jusqu’ici, la double médaillée olympique n’est pas vraiment une référence sur les distances au-dessus du 1500m. Sa meilleure performance date de 2017 lorsqu’elle avait réalisé un chrono de compte pas de 9min 36s 29.

La requête de Caster Semenya contre l’IIAF avait été rejetée par le Tribunal arbitral du sport (TAS). Après ce revers, la Sud-africaine avait indiqué qu’elle comptait se battre jusqu’au bout. « Si quelque chose se met en travers de ma route, je passerai dessus », avait-elle prévenu après sa victoire lors des récents Mondiaux de Doha au 800m. Dans son bras de fer contre l’IIAF, elle avait reçu le soutien de sa Fédération qui compte faire appel de la décision du TAS.