Burkina Faso : l' Opposition politique défie les terroristes

Au Burkina Faso, l'opposition se dresse contre les terroristes
Par K. Richard Kouassi
Publié le 27 mai 2019 à 22:30 | mis à jour le 27 mai 2019 à 22:30

Au Burkina Faso, une nouvelle attaque contre une église catholique du village de Toulfè, dans la province de Loroum, au Nord du pays, a fait quatre morts le dimanche 26 mai 2019. Face à cet acte barbare, l' opposition politique se dresse contre les auteurs de ces attaques.

Burkina Faso, l' opposition appelle au renforcement des liens religieux

Le Burkina Faso a de nouveau connu une attaque menée contre une église de la part de terroristes, le dimanche 26 mai 2019. Cela porte le bilan à quatre églises attaquées en un mois. Lourdement armés, des hommes sont entrés dans l' Église catholique de Toulfè et ont ouvert le feu sur les fidèles. Cette attaque a provoqué "une panique dans le village où de nombreux habitants se sont réfugiés chez eux ou dans la brousse", a révélé l' AFP.

L' opposition politique du Burkina Faso, avec à sa tête Zéphirin Diabre, "tout en condamnant sans réserve aucune cet acte lâche", a présenté "ses vives condoléances aux familles éplorées et à l' Église catholique". "Les terroristes, après avoir tenté de créer le chaos entre différents communautés ethniques et régionales, cherchent désormais à manipuler la fibre religieuse pour nourrir l' industrie de la haine et de la terreur", indique un communiqué signé des mains de Ziphirin Diabre.

Loin de se laisser effrayer par les menaces des terroristes, l' opposition du Burkina Faso compte sur "la grande solidarité des différents communautés religieuses" pour freiner l' avancée des terroristes. "Notre modèle de promotion de la tolérance religieuse est unique et a été pendant longtemps efficace. Mais face à l' ingéniosité diabolique de l' ennemi, nous devons renforcer les ponts entre les religions du Burkina Faso et montrer que, jamais, nous ne céderons", affirme l' opposition.


Le 13 mai, le pays avait été frappé par une attaque lors d' une procession religieuse à Zimtenga, commune rurale de la province du Bam, au centre-nord du pays. Quatre personnes avaient été tuées. Le 29 avril, l' église protestante de Silgadi (au Nord) a été la cible d'une attaque causant six morts.