Cameroun : La principale raffinerie du pays fermée pour un an

Le Cameroun contraint d'importer les hydrocarbures

La Société nationale de raffinage du Cameroun (SONARA) cessera de fonctionner pendant un an. Le site de cette industrie avait été ravagé par un incendie il y a quelques jours.

Le Cameroun va devoir importer du gaz après la fermeture de sa raffinerie.

Coup dur pour la production nationale de pétrole et de gaz du Cameroun. La raffinerie nationale du pays (SONARA) sera fermée pendant un an. Telle est la décision des autorités locales à la suite de l’incendie qui a ravagé le site de cette usine de production. Cité par Reuters, le porte-parole du ministère du Commerce a fait cette annonce.

D’après Eric Epoune, la SONARA fournit 20% de la demande en essence du Cameroun et approvisionne également quelques pays de la région : Ghana, Nigeria et Togo. Le reste de la demande est assurée par les importations. Durant la période d’inactivité de la société, le porte-parole du ministère indique que le Cameroun ne sera alimenté que par les importations. Ces approvisionnements permettront d’éviter une éventuelle pénurie selon les officiels.

Les locaux de l’entreprise situés à Limbe dans la région du sud-ouest avaient été ravagés le 31 mai par un incendie qui a ravagé le plus important de ses infrastructures. A la suite de cet incident, le ministre camerounais du Commerce a indiqué qu’aucune hausse des prix des produits pétroliers n’aura lieu. Cela revient à dire que le prix du super reste à 630FCFA/litre, le gasoil à 575 FCFA/litre et le pétrole lampant à 350 FCFA/litre. La bonbonne de gaz est maintenue à 6500 FCFA pour la bouteille de 12,5kg.