Rififi à l'APF : Des partisans de Guillaume Soro manifestent à Paris

Des partisans de Soro ont manifesté hier à Paris
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 14 juin 2019 à 20:28 | mis à jour le 14 juin 2019 à 20:28

Des partisans de Guillaume Soro, soutenus par des responsables de partis politiques et acteurs de la société civile, ont manifesté à Paris, devant le siège de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), jeudi 13 juin 2019 pour exprimer leur mécontentement face au remplacement des membres de la section ivoirienne de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie initiée par Amadou Soumahoro, nouveau président du Parlement ivoirien.

Des partisans de Guillaume Soro mettent en garde les responsables de l'APF

Qui d'Amadou Soumahoro ou de Guillaume Soro sera désigné président de l'Assemblée parlementaire de la francophonie début juillet ? La question intéresse plus d'un tant au niveau nationale qu'internationale. Le déroulement des évènements devant conduire à cette élection inquiète particulièrement les partisans de l'ancien chef du Parlement ivoirien.

Jeudi 13 juin 2019, à Paris devant les locaux de l'organisation internationale de la Francophonie, les partisans du député de Ferké, soutenus par des responsables de formations politiques et acteurs de la société civile, membres de la diaspora Ivoirienne, ont manifesté pour dénoncer l'injustice qui se prépare contre leur mentor aux assises de Rabat des 14 et 15 juin 2019.

Dans la motion de protestation déposée auprès des responsables de l'OIF, les manifestants ont mis en garde contre une application autre que les textes de l'APF qui régissent l'élection du futur président de cette institution. "Nous proclamons notre engagement à poursuivre de manière déterminée le combat pour la préservation de la dignité de nos institutions et déclarons que l'APF sera entièrement responsable des déconvenues à son sommet de juillet à Abidjan si cette situation n'est pas réglée rapidement", peut-on lire dans la motion déposée par les manifestants.

Premier vice-président actuel de l'APF, la présidence de l'institution aurait dûe, sans aucune difficulté, échoir à Guillaume Soro, pour les deux prochaines années, mais sa démission de la présidence de l’Assemblée nationale ivoirienne, aura contribué à compliquer davantage les choses.

Son successeur au perchoir, Amadou Soumahoro qui bénéficie du soutien du chef de l'État Alassane Ouattara, est déterminé à ravir à son ancien camarade de parti ce poste à la présidence de l'APF.

De quoi susciter la colère des partisans de l'ancien premier ivoirien. À les écouter, la nomination des nouveaux membres de la section ivoirienne de l'APF, ne reflète en aucun cas la réalité de la configuration politique du Parlement. Le groupe parlementaire de Guillaume Soro étant volontairement exclu de la liste présentée par Amadou Soumahoro.

"Ces nominations de membres, ne reflètent aucunement la configuration politique de la chambre basse du parlement en ce sens qu'elles écartent ostensiblement le groupe parlementaire auquel appartient Guillaume Soro", ont-ils exprimé.



Articles les plus lus