UEMOA : Alassane Ouattara se prononce sur la future monnaie unique

Le chef de l'Etat ivoirien s'est exprimé en conférence de presse vendredi après avoir accueilli ses pairs de l'UEMOA.

Alassane Ouattara au sommet de l'UEMOA
Par Ange Atangana
Publié le 13 juillet 2019 à 18:02 | mis à jour le 13 juillet 2019 à 18:02

Le président ivoirien Alassane Ouattara a présidé la 21e session des chefs d'État et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) vendredi à Abidjan.

Alassane Ouattara, « Il n’y aura pas de changement de parité entre l’Eco et l’Euro ».

Vendredi, Abidjan a abrité la 21e session des chefs d'État et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Hôte de cette rencontre, le président ivoirien Alassane Ouattara est revenu sur le sujet d’actualité de cet espace économique sous régional à savoir la création d’une nouvelle monnaie.

En conférence de presse, le numéro un ivoirien estime qu’il ne faut pas beaucoup attendre de l’Eco, nom de baptême de la future devise. « Si l'ECO venait à être adoptée en 2020, il n'y aura pas de changement de parité entre le franc CFA devenu ECO et l'Euro. Aujourd'hui le taux de change de l'Euro par rapport au franc CFA est de 655,9 FCFA. Si les chefs d'État décidaient d'ici l'an prochain de changer le franc CFA en l'ECO parce que nous avons respecté tous les critères de convergence, le taux de change ne changera pas l'immédiat », indique Alassane Ouattara.

Durant son échange avec la presse, le président ivoirien a invité d’autres pays à adopter cette nouvelle monnaie. Pour Alassane Ouattara, les bonnes performances économiques des pays de l’UEMOA doivent profiter à tous. Ce qui, selon le chef de l’Etat ivoirien, devrait « faire en sorte que la fixité par rapport à l'Euro puisse évoluer ».


Pour rappel, tous les chefs d’Etat de l’espace UEMOA, qui regroupe huit pays, ont pris part aux travaux d’Abidjan : Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Christian Kaboré (Burkina Faso), Faure Gnassingbé (Togo), Mahamadou Issoufou (Niger), Ibrahim Boubacar Keita ( Mali), Patrice Talon ( Bénin) et Macky Sall (Sénégal).