Publication sur les réseaux sociaux: Adou Richard veut sévir

Le procureur Adou Richard va frapper fort
Par K. Richard Kouassi
Publié le 04 septembre 2019 à 20:55 | mis à jour le 04 septembre 2019 à 21:04

Le procureur de la Répuplique, Adou Richard, a animé une conférence de presse le mercredi 4 septembre 2019. Il s'agissait pour lui de s'exprimer sur le traitement de l’actualité sur les réseaux sociaux par les différents fora qui animent la toile. Adou Richard est monté au créneau et a fait des précisions.

Adou Richard livre un message de fermeté

Face à la presse, le mercredi 4 septembre 2019, Adou Richard a fait savoir que désormais, "infractions à la loi pénale à travers les publications incendiaires et les incitations à le faire" seront sévèrement réprimées. Ci-dessous l'intégralité des propos du procureur de la République :

Le procureur de la République a eu ce jour, une séance de travail avec les administrateurs des forums Facebook. Au cours de cette rencontre, qui fait suite à celle du même genre, tenu le 27 mars 2018, en vue de sensibiliser à une saine utilisation des réseaux sociaux, le procureur de la République a constaté avec regret la persistance de dérives et autres infractions à la loi pénale.

Ces dérives se sont accentuées depuis le lundi 12 août 2019, date de la disparition tragique de DJ Arafat, avec des publications tendancieuses et accusations gratuites ou appelant même à la commission d'actes répréhensibles pour atteindre leur point culminant à la suite de la profanation de la sépulture de l'artiste.

En effet, cet acte abominable a donné lieu à la circulation sur les réseaux sociaux de vidéos ou d'images au contenu violent ou portant atteinte à la dignité des morts, qui s'ajoutaient à la haine tribale ou ethnique, à la xénophobie ainsi qu'aux nombreux outrages aux autorités constatées au quotidien.

Les blogs et les forums de discussion sont des sites gérés par des administrateurs, qui proposent à leurs membres des espaces de liberté d'expression.

Cependant, le procureur de la République rappelle que cette liberté d'expression rime avec responsabilité et doit s'exercer dans les limites de la loi. C'est pourquoi, le procureur de la République tient à indiquer que la commission des nombreuses infractions à la loi pénale à travers les publications incendiaires et les incitations à le faire ne peuvent rester impunies, tant en ce qui concerne les auditeurs desdites publications que les administrateurs des sites qui fournissent les moyens de commettre les infractions déplorées.


Aussi, était-il important que le parquet, après la phase de sensibilisation, de rencontrer les administrateurs de forums afin de leur passer le message de fermeté extrême avec laquelle ces infractions seront désormais réprimées afin de rendre internet juridiquement viable.

Après une revue de la loi sur la cybercriminalité, qui prévoit des peines très sévères, pouvant atteindre vingt années d'emprisonnement, diverses mesures pour prévenir les dérives ont été suggérées aux administrateurs des forums au cours de la rencontre. Elles s'articulent autour de l'identification complète des membres, la traque et la radiation des cyberdélinquants, la dénonciation aux autorités de poursuites, l'élaboration d'une charte d'utilisation à faire signer et respecter par les membres et enfin, la désignation du modérateur, chargé de surveiller le contenu des messages et de supprimer ou d'interdire les messages non-conformes à la charte et à la loi.



Facebook
Twitter
email
Whatsapp