Modification Constitution: Adama Bictogo rafraîchit la mémoire à Bédié

Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP
Par Jean Kelly Kouassi
Publié le 13 septembre 2019 à 12:36 | mis à jour le 13 septembre 2019 à 12:36

Adama Bictogo, Directeur exécutif du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix; a répondu, jeudi 12 septembre 2019 aux propos d’Henri Konan Bédié, qui récemment sur le plateau de France 24, avait exprimé ses craintes d’une modification de la constitution ivoirienne par les tenants actuels du pouvoir.

Modification de la constitution: La petite touche de rappel d'Adama Bictogo à Henri Konan Bédié

Ce n’est un secret pour personne que l’actualité socio-politique ivoirienne se fait dejà bouillonnante à quelque 13 mois de l’élection présidentielle de 2020. Les différents états-majors se préparent d’ores et déjà à porter le coup d’estocade aux adversaires aux fins de s’assurer une victoire certaine à ce scrutin.

Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP, et son commando étaient occupés, jeudi 12 septembre 2019, à la rue Lepic, à la définition d’une stratégie innovante de gestion des bases de son parti, pour disent-ils, s’assurer une victoire écrasante au soir du scrutin du 31 octobre 2020. La perche a également été saisie par le député d’Agboville pour rafraîchir la memoire au président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié sur la question de la modification de la Constitution.

« L’histoire ici, peut voler au secours du Président Bédié. À un moment donné de l’histoire politique de notre pays, il a eu à retoucher la Constitution. (…) Mais, je voudrais juste rappeler, à toutes fins utiles, que l’histoire récente montre que la Constitution avait été touchée à un moment donné, et a visé un individu. Il faut qu’il s’en souvienne», a-t-il rappelé. Non sans rassurer le Sphinx de Daoukro sur les réelles intentions de son mentor Alassane Ouattara. « Pour l’heure, le Président Alassane Ouattara n’a pas dit qu’il va retoucher la Constitution ».

Invité du journal Afrique de France 24, mercredi 11 septembre 2019, Henri Konan Bédié avait dit craindre « un problème très grave pour la stabilité» de la Côte d'Ivoire en cas de modification de la constitution ivoirienne portant sur la limitation à 75 ans de l'âge des candidats pour la présidentielle de 2020. Une telle mesure, si elle était introduite dans la loi fondamentale ivoirienne, disqualifiera Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara de la course à la présidentielle de 2020.



Articles les plus lus